masculins / Bastia 1 - OL 1

Bastia 1-1 OL : Un nul embêtant

Publié le 01 février 2005 à 16:58 par SR

[IMG4485L]Lyon ne ramène qu'un point du stade Furiani. Après avoir ouvert le score par Essien, les olympiens ont enchaîné le bon et le moins bon, sans se montrer inquiétants face à des Corses coriaces, réduit à 10 et poussés par beaucoup d'envie. Un nul qui n'arrange pas les affaires des Gones, à l'inverse des Corses, qui se donnent un peu d'air à l'issue de cette rencontre.

A Bastia, stade Furiani, Bastia 1-1 OL (mi-temps : 1-0) ; temps : beau ; pelouse : lourde ; spectateurs : environ 6000 ; arbitre : M. Duhamel



OL : Coupet – Réveillère, Diatta (Bergougnoux 71'), Cris, Abidal, Essien, Diarra, Juninho, Govou (cap), Malouda, Frau (Nilmar 71')



Bastia : Penneteau, Chimbonda, Yahia, Uras, Hadji (Conombo 80'), Piocelle, Sauget (Ziani 63'), Cherrad (Song Billong 50'), Rocchi, Sidibé, Haas



Buts :
pour OL : Essien (20')

Pour Bastia : Chibomda (48')



Avertissements :

Carton jaune : pour l'OL : Essien

Pour Bastia : Yahia, Rocchi

Carton rouge pour Bastia : Uras (47')





On prend les mêmes et on recommence ? 72 heures plus tard, Le Sporting Club de Bastia et l'Olympique Lyonnais se retrouvent à nouveau disputer cette rencontre qui les oppose pour le compte de la 24ème journée. Inutile de rappeler les raisons du contretemps qui amène les deux équipes à disputer cette rencontre aujourd'hui.

Depuis Samedi, Karembeu a rejoint le club Corse, Matingou est contraint de quitter le groupe Bastiais pour purger sa suspension et est numériquement remplacé par Ben Saada. Enfin pour être complet, Elber a rompu son contrat d'un commun accord avec l'OL.



Paul le Guen qui s'asseyait au coup d'envoi pour la 100ème fois sur banc lyonnais a modifié son dispositif tactique appliqué face à Rennes : Diatta refait son entrée aux côtés de Cris ; Essien retrouve le milieu aux côtés de Juninho et Diarra. Enfin, Bergougnoux se retrouve sur le banc. Côté Corse, Née est blessé, Vairelles non retenu, c'est Malek Cherrad qui fera ses grands débuts en pointe. A noter la présence de Ziani sur le banc bastiais. Karembeu, l'autre transfuge du Servette de Genève est dans les tribunes et le jeune Sauget est titulaire dans le couloir gauche de l'attaque.



Les Lyonnais ont effectué une bonne première mi-temps puisqu'il ont marqué assez rapidement sur une tête d'Essien après un coup franc de Juninho au milieu de terrain. Le brésilien le plus capé à l'OL (111 rencontres) adressait une transversale au faux frère ghanéen, étrangement seul à l'entrée de la surface de réparation bastiaise qui trompait Penneteau légèrement avancé. Auparavant les Corses avaient ouvert les hostilités par Rocchi qui n'appuyait pas assez, Cherrad était devancé par Coupet, Rocchi encore une fois tirait au dessus, Hadji était repris par Abidal qui fêtait par la même occasion son 100ème matchs de L1, Haas à côté…



Un duel Cherrad/Cris s'etait engagé, les deux hommes se répondaient coup sur coup mais les Lyonnais résistait aux assauts désordonnés des joueurs au maillot à la tête de Maures.

Lyon aurait d'ailleurs pu doubler la mise sur : une frappe de Govou malheureusement trop mollassonne ; un coup franc de Juninho sans succès qui aurait pu profiter à Malouda (35') ; une frappe des 30 mètres d'Essien relâchée par Penneteau et Frau n'arrivait pas à prendre le dessus sur Uras (37'). Les deux formations rentraient donc aux vestiaires sur le score de 1-0 après que Juninho nous ai filé quelques frayeurs. Resté au sol après un contact contre Sauget, le meneur de jeu lyonnais restera sur la touche un moment pour soigner son genou droit avant de reprendre.





On prend les mêmes ? Et ben oui ! Les 22 acteurs de la première période revenaient pour les 45 dernières minutes de la rencontre. Plus de peur que de mal pour "Juni", bel et bien présent lors de cette deuxième période.

Uras ne fera pas long feu puisqu'il récoltera un carton rouge après avoir retenu Frau en position de dernier défenseur (47'). Sur le coup franc, le dernier rempart aux cheveux long stoppera la balle vicieuse de Juninho. Réduits à 10, les insulaires n'abdiquaient pas et se voyaient récompensés illico. Sidibé reprenait de volée une balle mal dégagée par la défense lyonnaise. Sa reprise déviée par Chibomda trompait Coupet et permettait aux hommes de François Ciccolini de revenir au score. Ce but allait donner des ailes aux futurs coéquipiers de Karembeu qui, en maîtrisant de belle manière la rencontre, nous faisaient même oublier leur infériorité numérique. Les insulaires, poussés par l'envie parvenaient encore à inquiéter à plusieurs reprises les olympiens obligeant même Coupet à l'arrêt décisif dans les pieds de Cherrad (69').

Les Lyonnais poussent… Les Bastiais résistent... Ni Govou au 6 mètres dans un angle fermé, ni la frappe de Bergougnoux entré en jeu à la place de Diatta, ni Juninho sur coup franc, ne parvenaient à tromper la vigilance des joueurs de l'île de Beauté.

1 partout, cela n'arrange pas les affaires des Gones a l'inverse des Corses, qui se donnent un peu d'air à l'issue de cette rencontre.



SR

Sur le même thème