feminines / OL féminin

Benstiti quitte son poste « grandi »

Publié le 15 juin 2010 à 16:20 par OT

Quelques jours après avoir remporté un quatrième titre consécutif de champion de France, Farid Benstiti quitte son poste d'entraîneur de l'OL féminin en fin de contrat.

Après six saisons avec l'Olympique Lyonnais, quatre titres de champion de France, un Challenge de France, Farid Benstiti n’a pas été reconduit au poste d’entraîneur de l’OL féminin. Il quitte sa fonction plein d’humilité et conserve la possibilité de rester au club. L’homme qui a marqué l’Histoire du football féminin français en atteignant la première finale de la Ligue des Champions nous livre en exclusivité ses impressions.

Farid, votre contrat arrivait à terme, il n’a pas été renouvelé. Quelle est votre première réaction ?
"Je ne serai plus entraineur de l’OL féminin la saison prochaine mais la possibilité m’est donnée de rester au club pour occuper une autre fonction. C’est la récompense d’un travail bien accompli, il faut l’accepter. Je pense sincèrement que j’arrivais en fin de cycle, le club arrive à un tournant pour son équipe féminine qui doit encore gagner beaucoup de trophées. Je souhaite bonne chance à mon successeur qui n'est pas encore connu."

Quelles ont été les étapes marquantes de votre parcours à Lyon ?
"Les différentes étapes m’ont permis de m’épanouir et de remplir les différents objectifs que je m’étais fixé. Avec le Président Paul Piemontese et le FCL, nous sommes partis de loin, nous avons réussi à avoir des résultats avec des équipes moins fortes qu’aujourd’hui. Et puis l’OL et le Président Jean-Michel Aulas nous ont donné plus de moyens, sans lesquels nous ne serions pas arrivés là. J’ai eu la chance de travailler avec de grandes joueuses et de bonnes infrastructures, et je suis fier d’avoir récompensé cet investissement en remportant des titres. Rivaliser avec l’une des meilleures équipes au monde en finale de la Ligue des Champions m’a marqué, nous avons mis en valeur le club, je ne l’oublierai jamais."

Y a-t-il des joueuses avec lesquelles vous avez particulièrement aimé travailler ?
"Historiquement, j’ai longtemps travaillé avec Sandrine Dusang et Sandrine Brétigny, mais aussi Coralie Ducher, Aurélie Kaci qui étaient jeunes et qui ont grandi avec le club. Wendie Renard fait également partie de ces joueuses qui ont beaucoup progressé. Et puis Shirley Cruz et Simone ont été les premières étrangères à être performantes dans la durée. Aujourd’hui, Shirley est l’une des meilleures en Europe, il s’agit d’une grande satisfaction personnelle parce qu’il y a eu de l’investissement et de l’abnégation pour la faire évoluer."