masculins / Récompense

Benzema meilleur buteur de Ligue1

Publié le 18 mai 2008 à 15:40 par BV

Karim Benzema aura donc attendu la dernière journée de championnat pour faire mieux que Bernard Lacombe, lequel lors de sa première saison de titulaire à l’Olympique Lyonnais (1971/1972) avait inscrit 19 buts. « Je suis content de l’avoir battu », rigole-t-il. S'il avait confié dans la semaine ne faire que peu de cas du but du titre, laissant même à Grégory Coupet cet honneur si l’intérêt de l’équipe le nécessitait, c’est pourtant bien lui qui, après 24 secondes de jeu à Auxerre a mis les siens sur orbite et ôté presque tout suspense à la course au titre. Un but du pied gauche mélant vitesse et précision, après un une-deux avec Fred.
L’action est symbolique : en début de saison, Benzema n’était que le numéro 2 au poste d’avant-centre, derrière le Brésilien. La blessure de ce dernier durant la préparation de la Copa America, la confiance de Bernard Lacombe, et une meilleure gestion de son quotidien de footballeur, ont permis à l’international français de devenir indispensable et indiscutable à la pointe de l’attaque lyonnaise. Incontournable dans le paysage footballistique français, et même européen ; il existe bien une « Benzema-mania » palpable lors de chaque déplacement des champions de France.

Au moment d'entamer sa quatrième saison en Ligue 1, il s’était fixé comme objectif d’inscrire 15 buts en Ligue 1. « J’en ai marqué cinq de plus », sourit-il. Le chiffre initial, comme un symbole, le natif de Bron l’a atteint le 27 janvier à … Geoffroy-Guichard, sur coup franc, permettant aux siens d’éviter leur première défaite dans le chaudron depuis 14 ans. Avec 20 unités, il termine meilleur buteur de Ligue 1. Il est le troisième Lyonnais à recevoir ce trophée après André Guy (en 1968/1969) et Sonny Anderson (en 1999/2000 et 2000/2001). Toutes compétitions confondues, le numéro 10 olympien a, cette saison, scoré à 31 reprises, « grâce à tous mes coéquipiers qui me donnent de bons ballons », précise-t-il.
31 buts, c’est également le total de buts inscrits par Bernard Lacombe lors de la saison 1972/1973. Là encore, il reste un match, contre le PSG, à Karim Benzema pour faire mieux. A n’en pas douter, le conseiller du Président Aulas ne serait pas mécontent de voir le "goaleador" lyonnais le dépasser en marquant, comme lui il y a 35 ans, le but victorieux en finale de la Coupe de France.