masculins / OL - TFC J-2

Benzema sans pression

Publié le 08 août 2008 à 19:10 par BV

Sur la scène française, la saison dernière a indubitablement été celle de Karim Benzema. Deux trophées de « Meilleur buteur » (20 buts) et « Meilleur joueur de Ligue 1 » (élu par ses pairs), un statut de titulaire à la pointe de l’Equipe de France (à l’Euro face à la Roumanie et l’Italie) et une cote de popularité qui a grimpé en flèche : en 2007/2008, Benzema a réussi, comme il le reconnait, « une très bonne saison ».
Logiquement, au moment où il entame sa cinquième année au sein du groupe professionnel, l’attente qui entoure le buteur lyonnais est énorme. Loin de se cacher derrière un âge (20 ans) qui lui autoriserait pourtant l’inconstance, celui-ci ne se défile pas, assume son « nouveau statut » - « à l’OL, car en équipe de France j’apprends encore et s’il faut demander des conseils aux anciens, je le fais », précise-t-il -, celui d’un « leader de terrain », et refuse de voir dans la saison qui commence dimanche à Toulouse, celle de la confirmation : « car chaque année, c’est pareil : je dois toujours faire mieux. (…) Je ne vais pas me mettre de pression particulière. A moi de réaliser de très bonnes performances ; cela passe par du travail à l’entraînement et l’enchainement des matchs. » Dit comme ça, ça parait simple.
De sa voix calme et sereine, Benzema vous convainc qu'il lui est aussi facile d'appréhender son football que de catapulter une demi-volée acrobatique de l’extérieur du pied dans la lucarne, comme mardi à l’entraînement. L'analyse est empreinte de lucidité : « L’année dernière, on ne me connaissait pas trop. Aujourd’hui il va y avoir sur moi un marquage plus serré, cela va me motiver encore plus. A moi de bien travailler et de faire les bons appels pour ne pas avoir besoin de courir dans tous les sens. Comme me l’a dit le coach, je dois garder plus de jus pour les 30 derniers mètres ». La finition, un domaine dans lequel il concède avoir encore des progrès à effectuer, surtout de « la tête, sur les centres ». La position d’avant-centre dans laquelle souhaiterait l’utiliser en priorité Claude Puel l’impose. « Même si, lors de certains matchs, j’apporterai plus sur un coté », dit-il, dans une position dans le couloir gauche qu’il connait bien pour y avoir été souvent confiné sous la direction de Gérard Houllier puis d’Alain Perrin. Autre virage notable impulsé par le nouvel entraîneur lyonnais, l’assise défensive. « Actuellement, on travaille beaucoup tactiquement pour bien défendre, pour former un bloc, explique Benzema. Cela va changer notre jeu. L’année dernière on avait pris trop de buts. Ce ne sera pas le cas cette saison. »

[IMG43349#R]Ce ne fut déjà pas le cas lors du Trophée des Champions à Bordeaux (0 - 0) même si Benzema, à l’image de plusieurs internationaux rhodaniens qui ont repris l’entraînement le 15 juillet, sans avoir pu effectuer le stage à Tignes, a semblé subir le contrecoup d’une préparation physique accélérée et intense : « C’est un peu difficile pour nous parce que l’on a pris du retard. On commence petit à petit à retrouver le rythme. C’est en enchainant les matchs que l’on va retrouver du jus, c’est juste une question d’enchainement des matches ».

Un travail qui portera ses fruits un peu plus tard, lorsqu’il s’agira de mener de front le championnat de France et Ligue des Champions. Et s’il ne devait en gagner qu’un ? « La Ligue des Champions » répond-il... sans la moindre hésitation.
Sur le même thème