masculins / CDF Finale

Bernard Lacombe : « C’était un moment exceptionnel »

Publié le 25 avril 2012 à 20:08 par NF

Bernard Lacombe, était l’invité d'OL System ce mercredi soir. Il a évoqué ses souvenirs en coupe de France mais aussi sur la finale qui va opposer l’OL à Quevilly, samedi.

Le conseiller du président Jean-Michel Aulas a connu des grands moments durant sa carrière de joueur, notamment en coupe de France. Il a remporté ce trophée à trois reprises : une fois avec l’Olympique Lyonnais en 1973 et deux fois avec les Girondins de Bordeaux en 1986 et 1987. C’est les étoiles dans les yeux, que Bernard Lacombe narre ses souvenirs du retour en train avec l’OL. « C’était un moment exceptionnel. Je me souviens qu’on arrivait au quai numéro 2 de Perrache et c’était noir de monde. Des personnes se trouvaient sur les toits. C’était incroyable ! » Il évoque aussi le déroulement du match contre Nantes en 1973. « On tournait le dos aux Nantais. C’était un match avec des coups. On n’était pas bien en championnat mais cette victoire fut un immense bonheur. »

Sur une finale, il faut tout donner. Jouer le match de sa vie.

Après avoir soulevé la coupe de France avec l’OL, l’ancien entraineur Lyonnais la remporte avec Bordeaux en deux saisons consécutives. « J’étais avec Alain Giresse à l’hôtel. J’étais blessé au genou et lui au péroné. On avait passé la nuit avec de la glace sur nos blessures et le lendemain on gagne la finale contre Marseille,» se souvient-il.

L’ancien Bordelais en a également profité pour revenir sur le parcours de l’OL pour atteindre cette finale. « On a joué Lyon-Duchère. Et, le président Duchèrois m’avait dit que le club qui les élimine, gagne la finale la même année… Le quart de finale contre le Paris-SG fut un tournant dans notre saison. C’est le meilleur match de notre saison. Quant à la rencontre contre le Gazelec Ajaccio, on n’est pas tombé dans leur piège et on s’est qualifié par le jeu. »

Le triple vainqueur de la coupe de France revient sur l’adversaire des Gones ce samedi. « On battra Quevilly par le jeu. Il a connu un parcours difficile lors de leurs premiers tours de coupe. Sur une finale, il faut tout donner. Jouer le match de sa vie. » Bernard Lacombe tente de transmettre son amour de la Vieille Dame à l’ensemble du groupe de Rémi Garde. « J’ai envie de leur donner des conseils mais ils sont déjà concentrés sur la rencontre. Lundi, j’ai emmené la coupe dans les vestiaires pour qu’ils s’aperçoivent de la beauté de ce trophée. »

Sur le même thème