masculins / OL - Lens J-1

Bernard Lacombe : "Nous vivons une période charnière"

Publié le 12 février 2010 à 09:45 par JC

«Nous vivons une période charnière et il en appelle aux supporters » dixit Bernard Lacombe C'est en toute sincérité que Bernard Lacombe s'est confié sur les prochaines échéances de l'Olympique Lyonnais dans les studios de l'OLTV.

C'est en toute sincérité que Bernard Lacombe s'est confié sur les prochaines échéances de l'Olympique Lyonnais dans les studios de l'OLTV.

 

« Lors des entraînements du matin dans le vestiaire, vous êtes en contact avec les joueurs en permanence. Quand vous êtes entraîneur, vous n’êtes ni idiot ni incapable, vous n’êtes pas là pour bâtir une équipe qui ne va pas gagner… Vous êtes là pour construire la meilleure équipe possible. J’entends souvent dans les commentaires « ça, c’est un bon coaching » car il a fait rentrer un joueur... Je me dis que c'est plutôt le contraire et que ce joueur aurait dû débuter la rencontre...

On joue Lens samedi. Je zappais dernièrement sur OLTV et je suis tombé sur le match OL-Lens lors de notre premier titre. Rien que dans parler cela fout « la chair de poule ». On a vécu quelque chose d’extraordinaire quand on voit notre public qui a ressenti une telle jouvence, un tel bonheur et qui envahit le stade. On sait qu’on n’est pas bien aujourd’hui mais si lors de certains matchs, on est revenu au score, c’est surtout grâce à l’aide de notre public. L’autre soir contre le PSG, il nous a aidé. C’est grâce à lui que nos gars n’ont rien lâché quand on perdait 0-1. Pendant le match, il ne faut pas que notre public se transforme en un adversaire. Il peut être déçu à la fin. Mais il ne faut pas qu’il « déconne ». Moi aussi, je suis dans le stade et dès fois je me dis que ce que l'on montre frise l’insuffisance. On a des périodes où on est bien puis d’un coup on devient friable. Il faut corriger cela et pour ça on a besoin de confiance. Mais même lorsqu'ils manquent des passes le public doit les soutenir car ils le ne font pas exprès. Nous vivons une période charnière en ce moment. On n’est ni champion, ni deuxième, ni troisième. Si les gens présents dans ce stade avec qui on a partagé tellement de grands moments  veulent encore vivre de grandes émotions avec nous notamment contre Madrid ce mardi, ils doivent être présents car c’est uniquement grâce à eux qu’on pourra y parvenir. On ne pourra pas le faire sans eux et vice versa. On a tous besoin les uns des autres pour pouvoir aller le plus haut possible. »

Et contre le Real Madrid, il faudra encore monter d'un cran par rapport au match de Lens?

« Attention, c’est un autre match, une autre compétition. Mais si l’on acquiert de la confiance en gagnant face à Lens qui a réalisé une superbe prestation face à Marseille, alors on se mettra dans de bonnes conditions pour aborder le Real. Samedi, on doit sortir du match contre Lens sans aucuns regrets. On doit avoir tout donné. Tout comme notre public qui aura tout donné. Même si en ce moment, il en a après le coach et certains joueurs. On doit faire abstraction de tout cela. Moi, j’ai souffert de ça un jour et j’en souffre encore car c’est quelque chose dont je me souviendrai toute ma vie. Ce jour là, on avait perdu contre Troyes. Tout comme moi, les supporters ne sont pas là pour nous voir perdre. Ils vont peut être nous accompagner à Madrid le 10 mars pour la plupart afin de partager des moments très forts et tout ça, on ne pourra le vivre qu’avec eux. »

 

Sur le même thème