masculins / Besiktas - OL

Besiktas - OL : Au bout du suspense, des Gones héroïques rejoignent le dernier carré de la Ligue Europa.

Publié le 20 avril 2017 à 23:18 par CC, SC

Au terme d’un quart de finale retour à couper le souffle, l’OL a vaincu son signe indien pour se qualifier à l’issue de la séance des tirs au but. L’OL rejoint les demi-finales et peut rêver d’une première finale européenne.

. LES TEMPS FORTS .

14’. Centre de Lacazette pour la reprise de Tolisso qui passe à côté.
27’. Talisca ouvre le score sur une frappe à l’entrée de la surface 1-0.
35’. Passe piquée de Gonalons pour le lob gagnant de Lacazette 1-1.
41’. Lacazette ouvre parfaitement son pied mais trouve le poteau.
58’. Tête en pleine lucarne de Talisca. 2-1
68’. Le centre détourné de Tousart est sauvé sur sa ligne par Fabri.
75’. Sauvetage de Morel après un déboulé de Talisca.
86’. Centre de Quaresma qui lob Lopes et retombe sur le poteau.
90’. Lacazette trouve le haut de la transversale.
102’. Talisca râte l’immanquable alors que Lopes était battu.
106’. Lopes intervient face à Tosun
112’. Tolisso ne parvient pas à ajuster Fabri.
TAB. Anthony Lopes repousse les tentatives de Tosic et Mitrovic
TAB. Max Gonalons inscrit le tir au but de la qualification


. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

On leur promettait l’enfer de la Vodafone Arena, ils ont entrouvert les portes du paradis. Il fallait pourtant être sacrément costaud pour résister à la pression des 41 000 supporters survoltés du Besiktas. Une ambiance de dingue, comme rarement vu sur la planète football, qui a porté les Stambouliotes pendant les 120 minutes de jeu et la séance des tirs au but.

L’OL croyait avoir fait le plus dur en égalisant à la 35e minute par Alex Lacazette qui lobait intelligemment Fabri après un service de Max Gonalons. Le meilleur buteur lyonnais avait ainsi répondu à Talisca qui avait ouvert le score 8 minutes plus tôt. Au moment de la pause, on repensait pourtant à l’incroyable occasion de Lacazette et ce ballon capricieux repoussé par le poteau à la 41e minute.
joie lacazette

On se voyait déjà avoir à regretter cette énorme situation, d’autant qu’en début de seconde période, Besiktas revenait à hauteur de l’OL sur l’ensemble des deux matchs sur une tête de Talisca pleine lucarne qui offrait le doublé à l’attaquant prêté par Benfica (2-1). S’en suivait une multitude d’opportunités de part et d’autre. L’OL et Besiktas avait tour à tour l’occasion de prendre l’ascendant mais à chaque fois le but se dérobait à l’image de cette frappe de Lacazette sur la transversale.

Les 90 minutes n’avaient pas suffi à départager les deux équipes. La prolongation non plus. Comment l’OL pouvait s’en sortir ? On se le demandait bien. Avec du cœur, du courage, un sacré aplomb pour résisteà l’ambiance hostile et aussi le talent d’Anthony Lopes qui sortait deux des tentatives stambouliotes. Comme un symbole, le capitaine Max Gonalons montrait la voie à suivre en transformant son tir au but. Direction les demi-finales. Un grand bravo messieurs !


. LE FAIT DU MATCH .

Le fait du match : Antho Lopes en pleine inspiration

Il avait été tancé dimanche dernier sur la pelouse de Furiani à Bastia. On lui annonçait une pression permanente sur ses buts. Il a répondu de la plus belle des manières sur le rectangle vert de la Vodafone Arena. Anthony Lopes, comme tous ses coéquipiers, a sorti un match énorme. Il a repoussé de nombreuses tentatives du Besiktas durant les 120 minutes et a surtout été décisif durant la fameuse séance des tirs au but. Deux inspirations sur les tentatives de Tosic puis de Mitrovic pour éteindre la Vodafone Arena et libérer ses coéquipiers. L’OL poursuit sa route et son gardien de but en est en grande partie responsable.


. LA STAT .

1
C’est la première fois en Coupe d’Europe que l’OL parvient à se qualifier à l’issue de la séance des tirs au but. Lors des deux précédents, les Lyonnais s’étaient à chaque fois inclinés. Cela avait été le cas en 2005 face au PSV Eindhoven puis en 2012 face à Nicosie. Toutes compétitions confondues, l’exercice avait d’ailleurs rarement souri au club. C’est seulement la 7e fois en 25 séances que les Gones sortent vainqueurs des tirs au but.
JEREMY BERTHOD

L'analyse du consultant

Jérémy Berthod :
« Du soulagement et de la fierté. C’était très stressant. Sur l’ensemble du match, l’OL mérite sa qualification. Dans le contenu et l’agressivité, on a été supérieurs. Besiktas nous a mis en danger sur quelques à-coups. L’histoire est magnifique. Mouctar Diakhaby, du haut de ses 20 ans, vient tirer un tir au but décisif. Les joueurs ont pris leurs responsabilités et ne sont pas défilés. Ils ont fait corps ensemble. Une épopée est en train de s’écrire. C’est une grande fierté que peuvent avoir les joueurs. Ils viennent de rentrer dans l’histoire du club. On ne peut plus se cacher. On a envie d’aller en finale. Il faut avoir de l’ambition. C’est remarquable de se qualifier en ayant le retour à l’extérieur. »
...

. FEUILLE DE MATCH .

A la Vodafone Arena d’Istanbul
Quart de finale Ligue Europa (retour) : Besiktas JK-OL 2-1 (1-1) 6-7 aux tirs au but.

Arbitre : Milorad Mazic (SER). Spectateurs : 41 000.
Avertissements : Adriano (29’), Tosic (78’) et Gönul (119’) à Besiktas JK ; Gonalons (32’) à l’OL.
Buts : Talisca (27’ et 58’) pour Besiktas JK ; Lacazette (35’) pour l’OL.

Tirs au but : Babel, Tosun, Hutchinson, Arslan, Talisca, Necip réussis, Tosic et Mitrovic manqués pour Besiktas ; Fekir, Tolisso, Ghezzal, Rybus, Valbuena, Diakhaby et Gonalons réussis, Jallet manqué pour l’OL

Besiktas JK : Fabri – Gönul, Mitrovic, Tosic, Adriano (Beck, 77’) - Hutchinson, Ozyakup (Necip, 94’) – Quaresma (Arslan, 116’), Talisca, Babel – Tosun. Entr. Senol Günes.

OL : Lopes – Jallet, Nkoulou, Diakhaby, Morel (Rybus, 120’) – Gonalons (cap.), Tousart, Tolisso – Cornet (Fekir,77’) Lacazette (Ghezzal, 91’), Valbuena. Entr. Bruno Genesio.

...


Photos

Besiktas - OL

10 photos

Sur le même thème