masculins / OL - Monaco J-1

Bien débuter le marathon

Publié le 19 octobre 2007 à 16:37 par R.B

La vie en club a repris au complet depuis ce jeudi. Pas le temps de se réhabituer, les cadences domestiques seront tout de suite infernales. Cela commence par la venue d’un Monaco atone en championnat depuis 4 journées. Une marche à franchir pour le leader lyonnais…

7 matchs en 22 jours dans 3 compétitions différentes. Tel est le programme de fou du sextuple champion de France ! Une place de leader du championnat à conserver, voire à consolider ; une qualification en coupe de la Ligue ; sans oublier le grand chantier de la Champions League avec la double confrontation capitale face à Stuttgart. Plus que jamais le célèbre leitmotiv –on prend les matchs les uns après les autres- sera à la mode dans les déclarations olympiennes.

Dans l’ordre, il y a la venue de l’AS Monaco ce samedi après-midi à Gerland. 13 points pris lors des 6 premières journées, soit un parcours de champion potentiel… et puis plus rien pour ces Monégasques de Ricardo descendus dans l’anonymat du classement. Cela ne peut durer au regard d’un effectif de qualité, des ambitions naturelles du club princier qui a déjà connu 2 derniers exercices sans relief, ni rendez-vous européens. Au regard encore d'un immense palmares. L'ASM a remporté toutes les compétitions françaises et disputé 2 finales européennes! La prise de points urgente semble indispensable.

Il serait étonnant que les partenaires de Roma viennent la fleur au fusil entre Rhône et Saône, même si Camel Meriem, l'un des 3 anciens sochaliens avec Menez et Monsoreau, a affirmé sur le site du club: "nous irons à Lyon pour jouer...". Cela pourrait nous rappeler le 23 décembre 2006, où les Rouge et Blanc étaient venus tisser une toile inviolable pour empocher le point du match nul. Choisir la prudence n’empêche pas l’arrière pensée d’un contre réussi avec les Piquionne, Menez, Gakpé, Meriem… Et dans le jeu aérien le double mètre Koller peut toujours planter sa tête au dessus de tout le monde. Le Tchèque a déjà inscrit 3 buts dans cet exercice. S’ils jouent, les anciens lyonnais Monsoreau… et surtout Jérémy Berthod voudront évidemment se montrer.

L’OL a retrouvé son fauteuil de leader au soir de la 9ème journée. Les coéquipiers de Juninho ont pris 19 points sur 21 possibles lors des 7 dernières rencontres. Une moyenne de rouleau compresseur bien connu. D’autant qu’ils restent sur une impressionnante sortie à Bordeaux où l’artistique a rejoint efficacité, solidité collective et individuelle. « Les frères Ben » explosent ; Fabio Santos en impose enfin ; Cleber Anderson retrouve ses sensations, Juninho, sa précision ; Squillaci, son intransigeance… Ajoutons-y l’activité démentielle de la « Toule », l’arrivée à plein régime, un jour ou l’autre, de Grosso et Keita… Sans oublier le grand retour de Fred, absent depuis le mois de mai dernier. Cela ne peut que conforter l’OL dans son rôle de grandissime favori du championnat.

Mis à part Müller, Coupet et Cris, Alain Perrin aura le choix. Sans compter sur les jeunes Beynié, Mounier, Paillot, Hartock et Rémy, il dispose de 19 éléments pour recevoir l’ASM. Une première cette saison. Qui restera en tribune ? Qui débutera ? L’entraîneur lyonnais a parlé de fraîcheur lors de son point presse. On le comprend après les joutes internationales et avant le marathon prévu.

Cette nouvelle série de matchs a quelque chose de décisif pour l’OL. Le 10 ou le 11 novembre prochain, nous en saurons un peu plus sur le futur du champion. La série commence samedi face au club princier. Autant bien débuter le marathon.