masculins / OL - ASSE

Bien plus qu’un derby…

Publié le 28 avril 2013 à 09:47 par SC

Un derby n’est pas un match comme les autres…La 106ème confrontation officielle entre l’OL et l’ASSE ne sera pas un derby comme les autres… Une place sur le podium, synonyme de Ligue des champions, est en ligne de mire…

Qui dit derby dit victoire obligatoire…quel que soit le classement. C’est avant tout la plus belle des façons d’affirmer une suprématie régionale sur son voisin.  C’est une question de fierté pour les joueurs, pour le club, pour la ville, et pour les supporters. Ceux de l’OL sont à coup sûr satisfaits des dernières performances de leurs joueurs contre Saint-Etienne. Avec une seule défaite en 19 ans et 5 victoires de rang, toutes compétitions confondues, l’OL a pris l’ascendant sur son rival de la Loire depuis quelques années et pourrait, en cas de nouveau succès, égaler la série réalisée par l’ASSE entre 1968 et 1971.

Entre ferveur et tension, ce 106ème derby ne dérogera sûrement pas à la règle. Bien au contraire, la rivalité pourrait atteindre son paroxysme, lorsque l’on connaît la situation des deux clubs avant ce choc. Lyonnais et stéphanois, respectivement 3èmes et 4èmes, sont effectivement au coude à coude en L1 et qui plus est dans les hauteurs du classement. Une confrontation avec ces deux formations aussi bien placées n’était plus arrivée depuis plus de 30 ans, c’était en septembre 1980 ! Ce derby revête donc un caractère spécial, c’est un match au sommet du championnat.

 En effet, le temps où l’ASSE trimait est révolu, les armes des adversaires ont bien changé. Galtier dispose d’une artillerie lourde, qu’il mène d’une main de maitre : Ruffier le dernier rempart, Mollo le ravitailleur, Brandao le guerrier, Aubameyang le tireur d’élite... Avec autant d’atouts de frappe, de puissance et de vitesse, l’ASSE rejoue les premiers rôles et convoite un podium inespéré en début de saison, qui lui permettrait de renouer en partie avec un passé glorieux, de retrouver la Coupe aux grandes oreilles, qui lui a donné tant d’émotions dans les années 70. Car depuis, l’histoire européenne des Verts s’est écrite en pointillé. Ils n’ont d’ailleurs plus disputé le moindre match en Ligue des champions depuis 1981…et encore, ce n’était qu’un match de tour préliminaire. Les Verts voyageront de nouveau à travers l’Europe grâce à la conquête de la Coupe de la Ligue, synonyme de qualification en Europa League…ceci on ne pourra pas leur enlever.

Mais l’ASSE, invaincu en 2013 en L1 veut et peut rêver plus grand. Pour cela, il leur faut d’abord battre les lyonnais dans leur antre…chose rare en ces temps, puisque Gerland est devenu une forteresse (quasi) imprenable pour les Verts. Sur les 13 derniers derbies à Lyon, ils n’ont été victorieux qu’une seule fois (1 à 0 en 2010). Mais Lyon ne pourra pas compter sur son solide dernier rempart, Vercoutre tout juste blessé pour le reste de la saison. Quelle animation offensive, alors que Lacazette ne sera sûrement pas remis à 100% ? Avec le retour de Bisevac et l'absence de Réveillère, quelle assise défensive ? Rémi Garde, 4 victoires sur 4 matchs sur le banc de l'OL contre les Verts, maintiendra-t-il la confiance aux mêmes joueurs victorieux à Montpellier, mais en difficulté en seconde période ?

 Peu importe, un derby a une saveur particulière entre passion et pression…accentuées par l’enjeu comptable, les deux rivaux ayant besoin de points dans un même objectif…accrocher une place en Ligue des champions. Les Verts en cas de victoire pourraient chiper la 3ème place à leur adversaire de l’après-midi. A l’inverse, les lyonnais bonifieraient de la plus belle des manières les deux derniers succès et se positionneraient en solide prétendant à la Ligue des champions tout en maintenant sa menace sur l’OM. Rien n’est donc fait pour ce match entre Lyon et Saint-Etienne, mais ce qui est sûr c’est qu’il sera bien plus qu’un derby…

Sur le même thème