masculins / Mondial 2006

Bilan des Lyonnais lors de la Coupe du Monde

Publié le 10 juillet 2006 à 12:00 par BV

D’un tir au but imparable, Grosso a clôt hier la 18e Coupe du monde de Football. Une épreuve qui aura finalement échu à la Squadra Azzurra. Les 5 Lyonnais présents au sein de l’effectif des Bleus ne deviendront donc pas les premiers champions du Monde rhodaniens.

Malgré l’immense déception qui anime le clan français, un rapide bilan de l’épreuve met en exergue la très bonne tenue des Olympiens. On aurait même pu espérer une plus massive représentation lyonnaise dans les derniers tours si le quart de finale entre la France et le Brésil n’avait contraint Juninho, Cris et Fred à un retour anticipé.

Si aucun lyonnais n’est parvenu à obtenir le titre suprême, ils sont 5 à monter sur la seconde marche du podium ( Eric Abidal, Florent Malouda, Sylvain Wiltord, Sidney Govou et Grégory Coupet). Tiago et le Portugal finissant quant à lui à la 4e place.

A lendemain d’une immense déception, mention toute particulière à Florent Malouda, rayonnant sur son côté gauche durant 120 minutes. La performance du Guyanais fut saluée par le quotidien L’EQUIPE qui lui attribua la note de 7 : « son match fut une vraie réussite ». Il termine le mondial avec 6 titularisations à son actif et 507 minutes de jeu.
Arrière garde d’un côté gauche lyonnais qui fit merveille en finale, Eric Abidal aura été le rhodanien le plus présent sur les terrains allemands : 6 titularisations et 570 minutes de jeu. Les qualités physiques hors du commun du Martiniquais lui ont permis de disputer tous ses matchs dans leur intégralité. Titulaire face à la Suisse et la Corée du Sud , Sylvain Wiltord a joué 205 minutes et distillé 1 passe décisive. Il a participé à toutes les rencontres de l’équipe de France.
Au regard de son absence initiale de la liste des 23, les 70 minutes de Sidney Govou constituent une heureuse surprise et une juste récompense pour cet infatigable dévoreur d'espaces.
Après une première phase de poule manquée par l’équipe de France, Grégory Coupet imaginait son temps de jeu limité. Il n’eut malheureusement pas l’opportunité de garder les buts français.
Même sort pour Cris qui resta sur le banc de touche durant toute la compétition. Son compatriote Fred eut plus de chance : 2 toutes petites minutes de jeu lui auront suffi pour inscrire 1 but.
Autre buteur lyonnais de cette coupe du monde, Juninho débloqua la situation contre le Japon d’une somptueuse frappe à 30 mètres. Juni fut titulaires à deux reprises et joua 192 minutes.
Avant les demi-finales, Tiago avait été des 5 premières rencontres du Portugal avec 265 minutes mais Luiz Felipe Scolari préféra se passer du milieu de terrain olympien pour les deux derniers matchs, perdus, des Lusitaniens.
Autres Lyonnais très en vue, Patrick Müller et Kim Källström sont à créditer de 375 et 228 minutes de jeu.
Eric Abidal fut le joueur rhodanien le plus sanctionné avec 2 cartons jaunes. Il devance son coéquipier Florent Malouda, averti lors de la prolongation de la finale.

Impossible enfin de clore un bilan des Lyonnais présents à la coupe du monde sans citer le préparateur physique des Bleus et des Olympiens. Devant la forme physique rayonnante des vice-champions du monde durant toute la compétition, comment ne pas voir en Robert Duverne l’un des principaux artisans de ce superbe parcours.