masculins / Rétrospective

Bilan OL : le mois d’avril

Publié le 18 juin 2013 à 10:12 par SC

Après un mois de mars décevant, l’OL devait réagir pour ne pas gâcher en cette fin de saison les très bons premiers mois effectués…Chose faite avec trois victoires et un nul dans le 106ème derby…Seule ombre au tableau, la grave blessure de Vercoutre…

 Restant sur quatre matchs sans succès, l’OL n’avait plus le choix à 8 matchs de la fin du championnat, il fallait retrouver la victoire pour ne pas gâcher le bon travail effectué pendant tout le reste de la saison. Mais, le déplacement à Reims fût beaucoup plus compliqué que prévu. Entre la défaite 1 à 0, l’expulsion de Bisevac et un jeu poussif, seule la très bonne prestation de Vercoutre, qui évitait à ses coéquipiers une addition plus corsée, était à retenir de ce 100ème match officiel de Rémi Garde sur le banc. Avec cette troisième défaite de rang, ce qui n’était plus arrivé à l’OL depuis la saison 1993-94, les Lyonnais tombaient d’un podium qu’ils n’avaient pas occupé uniquement lors de la 1ère journée. Mais, ils allaient vite s’y réinstaller.

Lyon avait la pression au moment de recevoir Toulouse, avec le risque de perdre « gros ». Exceptées la blessure de Lacazette et la sortie prématurée de Réveillère pour méforme, ce fût une belle soirée à Gerland…et Grenier avait largement contribué à cela. D’abord buteur, sa quatrième réalisation de la saison, il délivra une merveille de centre en demi-volée pour la tête victorieuse de Koné, son troisième but avec l’OL, tous de la tête. Gomis, après une magnifique phase de jeu à une touche, inscrivait son 86ème but en Ligue 1 et devenait le meilleur buteur en activité du championnat français. Cette victoire 3 à 1 permettait aux Lyonnais de retrouver une troisième place qu’ils n’auront abandonnées qu’une seule journée.

 Mais, le podium est une lutte de chaque instant… et l’OL, en cas de revers à Montpellier, pouvait voir pas moins de trois de ses poursuivants lui passer devant. La victoire était donc plus que conseillée. Et on a longtemps cru que des nouveaux points allaient être perdus en Paillade. C’était sans compter sur une nouvelle éclaircie d’un Grenier, déjà passeur, qui, au bout du suspense, envoyait un missile dans la cage de Jourdren. Vercoutre, auteur d’arrêts décisifs, n’était lui aussi pas étranger à ce résultat positif, confirmant ainsi ses belles prestations avec ce statut de titulaire. Mais ce dernier sera arrêté en pleine lancée…

Alors que nous sommes à la veille du 106ème derby et d’un match au sommet pour la troisième place, Rémy Vercoutre se blesse gravement au genou à l’entraînement…diagnostic, rupture des ligaments croisés antérieurs et saison finie pour celui qui l’avait si bien commencée. Lopes, 22 ans, gardien remplaçant d’une saison, devenait le gardien titulaire d’un match…et quel match ! Stéphanois et Lyonnais, rivaux historiques, se disputaient la troisième place à Gerland. Dans un match tendu, l’OL, malgré l’égalisation de Gourcuff, son second but après celui de la 1ère journée, n’avait pas su venir au bout d’une formation tenace.

Au terme de ce mois d’avril plus prolifique que le précédent, Lyon avait rassuré et était sur la troisième marche du podium mais voyait Marseille prendre le large et ses poursuivants rester menaçants. Rien n’était donc fait, et les Lyonnais ne devaient plus flancher dans ce sprint final où il rencontrait entre autre Paris et Nice.

 

Sur le même thème