Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins

Bilan OL : le mois de mai

Publié le 19 juin 2013 à 10:00

Rien n’était joué en ce dernier mois d’une saison à rebondissements…Mais, l’OL a su géré un destin qu’il avait entre les mains…Une troisième place assurée, de la joie et des larmes pour l’ultime match d’une saison riche en émotions…

Après son match nul dans le derby, Lyon avait la pression de Saint-Etienne, Lille et Nice en débutant ce mois de mai et la dernière ligne droite du sprint final, avec en ligne de mire l’objectif d’une qualification en Ligue des Champions. Cela commençait par un déplacement qui avait tout l’air d’un piège chez un mal classé, Nancy. Et à la fin de la première mi-temps, avec aucun tir cadré, les Lyonnais ne s’en étaient pas encore extirpés. Mais au retour des vestiaires, Gomis, remplaçant pour la 4ème fois de rang, faisait une entrée décisive…en moins de deux minutes, il forçait le verrou nancéien. Il inscrira même le troisième et dernier but d’une victoire, qui permettait à Lyon de prendre un peu d’air.

Mais pas le temps de souffler que l’ogre parisien se déplaçait à Gerland pour y tenter d’officialiser son titre de champion de France… L’objectif de l’OL était de créer la surprise et confirmer un peu plus sa troisième place à trois journées de la fin. Les Lyonnais n’auront pu éviter le sacre du Paris Saint-Germain. Défaits 1 à 0, l’OL avait dit adieu à la deuxième place occupée par l’OM. Pire, il était plus que jamais mis sous pression par Lille et Nice, son prochain adversaire.

 A 3 points de Lyon, les Niçois, en cas de victoire, pouvaient revenir à hauteur. L’OL, et avec un Réveillère de retour après sa sortie contre Toulouse, pouvait assurer définitivement sa troisième place. Dans un Stade du Ray chaud bouillant, les locaux prenaient l’avantage, sur un pénalty, le 5ème encaissé par l’OL cette saison. Mais, Grenier, qui venait tout juste de récupérer le brassard de capitaine après l’expulsion de Gonalons, nous gratifia d’un bijou…un coup-franc de plus de 30 mètres propulsé dans la lucarne opposée. Pur et précieux ! Un but qui valait cher, qui venait d’offrir un point inestimable à l’OL dans sa quête de paillettes européennes.

Pour le dernier match de la saison, la réception de Rennes était une finale…la finale de toute une saison. L’OL avait l’avantage sur ses concurrents mais en cas de faux-pas, Lyon pouvait se retrouver quatrième, voire cinquième, et tout perdre. Lisandro délivra une première fois le stade…l’optimisme était alors au beau fixe et la Ligue des Champions de plus en plus proche. Grenier, symbole d’une jeunesse qui a porté l’OL cette saison, propulsait son club formateur dans les étoiles européennes. A la même distance qu’à Nice, le jeune lyonnais catapulta un nouveau boulet de canon dans la lucarne…un pétard qui annonçait le feu d’artifice prévu pour fêter la 3ème place sur le podium, qualificative aux tours préliminaires de la Ligue des Champions, et ses héros.

Pour son 400ème match avec l’OL, Réveillère, très ému, vivait ses derniers instants sur la pelouse de Gerland et la quittait sous une ovation. Lisandro n’avait pu retenir ses larmes au moment de sa sortie. L’hommage rendu par le public n’y était pas étranger. Des émotions pour conclure en beauté une saison à rebondissements où Lyon a tout connu. Positionnés 35 fois sur le podium, son classement final était toutefois bel et bien mérité.

Participez au tournoi de poker de l’OL sur PokerStars ce soir à 21h :
places VIP et maillots dédicacés offerts ! Cliquez ici !

Sur le même thème