masculins / stage Autriche

« Bob » est de retour

Publié le 05 juillet 2011 à 16:17 par R.B

Robert Duverne avait quitté l’OL pour s’occuper à plein de temps de la préparation physique de l’Equipe de France… Deux ans après, il est de retour avec son célèbre chrono… Passion intacte et émotion chevillée à son cœur de lyonnais… A retrouver dans l’émission l’Estivale…

En 12 mois, il est passé de l’Equipe de France à l’OL en ayant occupé des fonctions à Arles-Avignon puis Aston Villa. Il aura donc connu des aventures différentes, enrichissantes forcément, avec des bonheurs variables. Il le reconnait et ne renie rien. "Avec Arles-Avignon, j'ai été surpris par l'investissement du groupe... En Angleterre, le foot c'est vraiment autre chose...".  La passion transpire immédiatement dans les propos de Robert. Robert autant passionné que curieux. A-t-il eu peur à un moment donné qu’on l’oublie ? « Non. Je craignais seulement que l’on en reste à certaines images de moi… qui ne me ressemblait pas forcément… ».

Lorsqu’on lui demande ce qu’il a pensé des deux dernières saisons de l’OL, il se laisse submerger par l’émotion en évoquant la ½ finale de LDC perdue face au Bayern. Il ne peut plus parler, doit attendre de longues secondes avant de s’exprimer : « j’aurais tellement voulu que l’OL gagne la LDC. J’étais au stade lors du match retour… ». Mais Robert, tu n’étais pas à l’OL. « Si j’étais dans le stade. De toutes les façons, même grand-père je serais encore à l’OL. L’OL, c’est mon club et j’ai tellement envie qu'il remporte cette compétition… ».

« Bob » a fait un long voyage de 2 saisons avant de revenir à son port d’attache. « L’OL, c’est mon club. Je savais d’une façon ou d’une autre que je reviendrais un jour. J’étais déjà parti une fois… » . Revenir pour être aux côtés de Rémi, Bruno, Jo ? « Rémi et Bruno, je les ai eu comme joueurs. Ils m’avaient accepté… Alors les retrouver avec Jo, le staff médical… c’est particulier. C’est évidemment du bonheur… Comme c’est du bonheur de retrouver les autres employés du club».

Robert, le reconnait, son travail varie en fonction des exigences de l’entraineur. « Bien sûr, que les demandes sont différentes d’un entraineur à l’autre. Je m’attache à mettre à la disposition de Rémi des joueurs qui pourront répondre à ses souhaits de jeu… ». Alors, plus de ballon et moins de travail physique ? « Il faut se méfier des apparences. Il y a des exercices avec ballon qui demande beaucoup plus en termes de physique. Ce que l’on entend depuis cette reprise, c’est cette notion de plaisir à prendre… C’est important ».

Enfin en regardant son chrono, on ne peut s’empêcher de lui demander où est passé celui qu’il a jeté lors de la dernière coupe du monde. « Mais, c’est celui que j’ai. Ma femme me l’avait offert il y a 15 ans. Il a tout connu, les titres, la finale de la coupe du monde en 2006, la coupe du monde 2010. Boghossian est allé le chercher après ce lancer… Ce chrono, Bergougnoux me l’avait peint après un titre… Tu vois, ce magnifique chrono, il a résisté à la connerie humaine. Heureusement que j’avais pensé à l’enlever de mon cou avant de faire ce geste… sinon il me serait revenu en pleine figure… ».

Et juste avec quelques heures d'avance, on se quitte en lui souhaitant un bon anniversaire (44 ans le 6 juillet). "Je ne sais plus l'âge que j'ai car je n'ai jamais eu 42 ans...". Dis Robert, tu ne vas commencer à faire référence au derby!