masculins / OL - Le Havre J-2

Boumsong : « faire une belle série de victoires »

Publié le 13 février 2009 à 18:05 par R.B

Le défenseur central a faim de succès contre n’importe quel adversaire. Une victoire face au Havre pouvant donner un peu plus d’air aux Lyonnais…

Il a débuté au HAC en D1 lors de la saison 1997-98. 1 match de championnat pour débuter 18 la saison suivante, puis 23 en 1999-2000. Le club descendra en D2, mais « Boum » prendra la direction d’Auxerre où il deviendra immédiatement un titulaire indiscutable. « C’est toujours particulier de jouer contre son club formateur. Au Havre, j’ai fait mon apprentissage du haut niveau. J’ai plein de souvenirs. Je suis un peu triste de voir le classement actuel. Bon, il ne faut pas que je me laisse gagner par trop d’émotion ».

Cette équipe normande arrive à Gerland alors que l’OL reste sur 4 nuls de rang en L1. « Il faut avoir une belle série de victoires pour se donner un peu d’air dans ce championnat très disputé. 4 points d’avance peuvent vite se réduire si tu n’enchaines pas les succès. Cette avance donne juste un peu plus de sérénité sans être un gage de certitude. Le Havre est mal en point. Le Havre aura pour objectif de faire le nul et de ranimer la flamme de l’espoir du maintien. Il nous faudra prendre cette rencontre avec tout le sérieux et concrétiser les occasions ».

Si on demande à Jean-Alain, les raisons des difficultés olympiennes à domicile depuis la venue de Valenciennes, il avance l’analyse suivante. « 2 matchs sur 4 ne se sont pas disputés dans de bonnes conditions (VA et Lorient) en raison de l’état du terrain. Après, les équipes qui viennent chez nous sont plus défensives. Ce qui me rassure, c’est qu’à chaque fois nous avons eu des occasions de but. Après nous avons manqué de qualité dans le dernier geste. Cela se travaille… on le travaille. Soyons plus incisifs dans le domaine offensif ».

Performant à Nice, l’OL est-il meilleur en jouant avec de la pression, voire la peur ? « La pression peut exalter des valeurs. Cette pression peut nous transcender après il est toujours plus agréable de jouer avec de la sérénité. Tout est une question de mesure. Mais, je le dis, l’objectif est toujours de prendre les 3 points… contre le dernier ou le deuxième. En championnat comme en Ligue des Champions. Après il y a une différence entre Le Havre et le Barca. Certains matchs sont évidemment plus difficiles que d’autres ».

Le Barca approche. L’ancien havrais n’est pas pressé. « C’est dans 10 jours. Il y a encore le temps. A chaque jour suffit sa peine. Présent dans le groupe français, Jean-Alain eu le temps de voir de près le phénomène Messi. « Je l’ai effectivement regardé comme d’autres joueurs argentins. Messi est très difficile à prendre. Il va falloir que nous soyons solidaires, que nous jouions en équipe ». Appelé en renfort, une fois encore, dans le groupe France, pas question de se formaliser pour autant. « Avec l’équipe de France, je ne me pose plus trop de questions sinon ce serait interminable. Je me tiens prêt ».

Enfin quand on lui demande s’il n’y a pas un chat noir sur le poste de latéral droit après la blessure de Fabio Santos, il sourit. « Je ne sais pas. C’est la vie. La blessure fait partie du football. Ce n’est jamais marrant de voir un collègue blessé. Il faudra trouver des solutions. Si on me demande de dépanner à droite ? Je le ferais, mais je suis d’abord un défenseur central ».