masculins / OL 2 LOSC 1

Bravo Messieurs

Publié le 12 janvier 2012 à 09:06 par R.B/S.G

Cela semblait impossible, mais les Lyonnais l’ont fait grâce notamment à un remarquable état d’esprit dans l’adversité… Match retour...

 

Il faut remonter à la saison 2006-2007 pour trouver trace de la présence de l’OL en 1/8èmes de finale de la LDC, en 1/16èmes de la Coupe de France et en ½ de la Coupe de la Ligue. L’OL toujours engagé dans les 4 compétitions après sa qualification en Coupe de la Ligue face au LOSC. Cela devrait donner un calendrier chargé de 10 rencontres pour les 6 semaines à venir en imaginant que l’OL sera au rendez-vous des 1/8èmes de finale de la Coupe de France.

Dans ces 6 semaines, il y aura 3 semaines à un seul match : entre Montpellier et Luçon, entre Luçon et Dijon puis entre Bordeaux et le PSG. Gare à l’indigestion en sachant que les coéquipiers de Lloris joueront dans les 4 compétitions pendant cette période dont le 1/8ème aller de LDC, les rencontres de championnat contre Montpellier, l’OM et le PSG, la ½ finale de Coupe de la Ligue à Lorient et aussi accessoirement deux matchs contre Caen et Dijon qui luttent pour le maintien !

Avant de vite passer à autre chose dont ce match au sommet de samedi en championnat face au MHSC, saluons le comportement du septuple champion de France mercredi soir. Oui, il mérite un grand coup de chapeau. Dans la douleur, l’adversité, l’OL a su trouver des ressources mentales, physiques, tactiques pour rester dans la rencontre, revenir au score et s’imposer en étant en infériorité numérique pendant 70 minutes, avec une défense bricolée, un milieu de terrain sans véritable défensif… Du coup de nombreux joueurs ont dépassé le cadre habituel de leur fonction.

Cette qualification est la victoire du collectif bonifiée en autre par le réalisme de Lisandro qui a inscrit son 9ème but lors de ses 9 derniers matchs ; la capacité d’adaptation, voire le talent tout court de Michel Bastos.  L’OL cœur de Lion a mis ses tripes à l’air pour défendre son territoire, mélange d’agressivité et de tranquillité. L’OL a placé ses barbelés avec intelligence à l’image de ces deux lignes de quatre qui coulissaient à merveille devant les initiatives tout en largeur de Dogues qui n’ont pas su ou pu plier l’affaire en menant 1 à 0.

Reste à savoir quel sera l’état des troupes olympiennes au réveil. Dabo sera suspendu à Montpellier? Cris sera encore forfait. On ne voit pas comment Lovren pourrait jouer. Reste à savoir si Gomis et Réveillère auront récupéré. Reste à savoir dans quel état de fatigue sera ce groupe diminué aussi par les absences de ses Africains à la CAN avant d’enchainer son 3ème match en moins d’une semaine ? Des facteurs limitatifs pour les choix de Rémi Garde. Mais la dynamique de victoires a des vertus souvent compensatoires. Cet OL a bien débuté son année.

Sur le même thème