masculins / Peace Cup 2007

Bruno Génésio... de retour sur le pré

Publié le 18 juillet 2007 à 16:00 par R.B

Bruno Génésio a changé de fonction pendant l’été. D’observateur, il est devenu entraîneur adjoint dans le staff d’Alain Perrin. Que du bonheur pour ce Lyonnais…

La saison dernière il a parcouru l’Europe et la France pour voir les futurs adversaires de l’OL, pour s’imprégner de football, restituant ensuite au staff et aux joueurs ce qu’il avait noté. Pour celui qui a embrassé la carrière d’entraîneur à la fin de son parcours de joueur, il est revenu, à sa plus grande joie, sur le terrain début. Cette joie, elle se voit vraiment au quotidien.

Bruno quelles sont tes nouvelles fonctions ?
« Je suis un des adjoint d’Alain Perrin. Je prépare avec l’ensemble du staff les séances. Et puis, je suis présent bien évidemment sur le terrain pour les exercices techniquesi. Je suis content. Ce rôle d’adjoint est un rôle qui me colle à la peau. Je ne me vois pas en coach principal. La saison dernière dans mon rôle d'oservateur, j'ai beaucoup appris. Cela me sert et va me servir dans mon travail ».

La méthode Perrin est-elle différente de celle d’Houllier ?
« Il y a des différences, c’est évident. Alain intervient, en autre, beaucoup plus pendant les séances ».

On te voit beaucoup jouer à l’entraînement. Pourquoi ?
« Souvent pour faire le compte dans les oppositions. Et puis j’aime çà, même si la vitesse n’est plus là avec l’âge. C’est un réel bonheur de me retrouver sur la pelouse avec les gars ».

Qu’est-ce que cela te fait, toi le Lyonnais, d’être entraîneur à l’OL ?
« Je suis très fier. Et je tiens sincèrement à remercier les gens qui m’ont fait confiance ».

Comment te comportes-tu sur le banc ?
« Je suis calme. J’arrive à prendre du recul. Cela te permet ensuite de dire certaines choses si cela est nécessaire ».

Comment vois-tu ce match contre River Plate ?
« Ce sera différent des 2 autres. Il faut absolument le gagner. C’est un peu, un match de Champions League. Nous avons vu les 2 matchs des Argentins dans cette compétition. Il y a de la place pour gagner si nous jouons, bien sûr, à notre niveau ; et même si cette équipe est supérieure aux 2 autres que nous avons rencontrées. Elle a jeu typiquement sud-américain à base de jeu au sol et de passes. Elle est correcte. Elle est moins physique que la formation de Reading. Elle a sacrement souffert contre les Japonais de Shimizu qui ont des occasions de marquer. Les Argentins ont, apparemment, des difficultés défensives et ne sont pas très rapides derrière. Ce groupe compte dans ses rangs l’ancien marseillais Tuzzio. Sinon, il est composé de jeunes joueurs ».