masculins / Média

Bruno Genesio : « Alex Lacazette est et restera avec nous. »

Publié le 17 août 2016 à 13:26 par VL

L'entraîneur lyonnais a balayé l'actualité du club à deux jours de la réception de Caen pour la deuxième journée de Ligue 1.

Quel sera votre groupe pour affronter Caen ?
Rachid Ghezzal a toujours une petite gène à l'adducteur, il ne sera pas dans le groupe. Il y a également très peu de chances que Jérémy joue, comme Christophe, qui souffrent du dos. Clément a un soucis à la cheville mais il n'est pas forfait pour l'instant. Certains joueurs ont besoin de travailler mais lui a préféré rester en salle ce matin.

Cette saison vous allez pouvoir d’entrée vous appuyer sur l’ambiance du Parc OL ?
Il faut conserver la confiance acquise l'année dernière mais il faut rester vigilant et bien préparer notre match contre Caen, qui va venir avec de l’ambition. Un match ne se prépare pas 10 minutes avant d'entrer sur le terrain. On a vécu de grands moments de communion avec le public mais ce qui s'est passé la saison dernière appartient au passé. Ce qui est important, c'est ce qui va se passer à l'avenir, à commencer par le match de vendredi et les 18 autres qui suivront à domicile.

Vous attendez-vous à un match tourné vers l’offensive face à Caen ?
Ce sont deux équipes qui ont envie de jouer au football, Caen aime jouer. Il y aura certainement des occasions de part et d'autres, à nous d'être concentrés et de rester équilibrés entre les phases offensives et défensives.

Êtes-vous plus sereins après la victoire à Nancy, qui venait juste après une désillusion face au PSG ?
Il n'y avait pas d'inquiétude après Paris, on était simplement très frustré et très déçu. On a juste corrigé ce qu'il y avait à corriger, comme d'habitude. Par rapport à Nancy, le résultat est flatteur. On a eu 35 minutes difficiles et du mal à entrer dans la rencontre.



Pensez-vous pouvoir poursuivre sur la dynamique de l'année dernière ?
Oui, je le sens à l'entraînement, ça s'est ressenti pendant la préparation et lors du dernier match de championnat. Les joueurs ont envie de travailler et sont à l'écoute. Il y a un bon état d'esprit et l'ambiance est bonne pendant les séances de travail.

Peut-on s'attendre à une titularisation de Rybus ?
« Riba » va débuter le match. Il s'est malheureusement blessé au genou pendant la préparation, ce qui a ralentit son intégration. C'est pourquoi il a joué avec la CFA dernièrement. C'est un ancien milieu droit donc il a un profil très offensif. Il est très rapide et possède un gros volume. Il devra s'adapter, il sait ce qu'il a à faire, avec et sans le ballon.

Où en est Nicolas Nkoulou à l'heure actuelle ?
« Nico » n'est pas encore prêt, il a eu besoin de se renforcer sur le plan musculaire. Il n'a joué qu'une mi-temps contre Benfica et le match contre Paris et Nancy. Il a par conséquent besoin de jouer. Il communique bien avec « Mapou » mais cette relation doit s'améliorer. Emanuel Mammana est en progression.

Vous attendiez-vous à cette explosion d'entrée de la part d’Alex Lacazette ?
Il est sur la lancée de la saison dernière. Il a fait une bonne préparation et de bons entraînements. Sa blessure contre Paris était peut-être un mal pour un bien, il avait de la fraîcheur contre Nancy.  Il a montré qu'il avait toujours ses qualités de buteur et il participe bien au jeu de l'équipe. On a tout fait pour le conserver.

Sa situation semble néanmoins floue suite à ses dernières déclarations.
Il n'y a pas de flou. J'ai entendu que si le président souhaitait le garder il restera. C'est un grand joueur et il a besoin qu'on lui montre qu'il est aimé, à l'instar de « Juni » avant lui.  Il est et restera à Lyon. C'est important l'affection dans un métier avec autant de relations humaines.

Son absence à l'Euro a peut-être décuplé sa volonté de bien faire ?
Tout ça il le fait d'abord pour l'équipe, c'est un compétiteur.



Portez-vous un intérêt pour Loïc Rémy ?
Je ne suis pas au courant de cette info. La situation de Rachid nous met dans une situation d'attente, ce n'est pas la même chose s’il est là ou pas. Pour l'instant aucune décision n'a été prise. Des clubs se montrent intéressés mais les trois partis doivent être d'accord, ce qui n'est pas le cas.

Vous attendez-vous à un scénario similaire à celui vécu par Bafétimbi Gomis il y a quelques saisons ?
C'est un jeune joueur formé au club et c'est dommage pour tout le monde : le joueur, l'équipe et le président. J'aurais préféré que la situation se règle avant, là, elle s'enlise et ce n'est bon pour personne.

L'arrivée d'investisseur chinois au capital de l'OL fait-il passer le club dans une autre dimension?
C'est une aide supplémentaire. Pour l'instant, cet investissement va avant tout participer au processus de désendettement concernant le nouveau stade. Cela va nous permettre de bénéficier de moyens supérieurs à l'avenir. Il s'agit d'un changement d'ère indispensable pour concurrencer les grandes équipes européennes. Notre objectif est d'aller plus haut et pour cela nous avons besoin de nouveaux apports financiers.

Vous rencontrez des équipes plutôt abordables en ce début de saison, l'objectif est-il de réaliser un carton plein en ce mois d’août ?
Les promus sont toujours difficiles à battre en début de saison. Je respecte les adversaires que nous allons rencontrer au mois d'août. Mais c'est important de bien commencer et d'être dans le haut du tableau dès le départ quand on sait que par la suite il y aura des matches tous les trois jours avec la Ligue des Champions. C'est bien d'aborder cette période de la saison avec le maximum de points. Sur le papier les adversaires semblent peut-être d'un niveau inférieur au nôtre, mais les matches se gagnent sur le terrain, pas en conférence de presse.

Sur le même thème