masculins / Montpellier - OL

Bruno Genesio : « On a évoqué l'avenir avec le Président, on travaille sur la prochaine saison »

Publié le 12 mai 2017 à 12:30 par SC

Le coach lyonnais était de passage en conférence de presse pour revenir sur cette 1/2 finale européenne face à l'Ajax et évoquer le déplacement à Montpellier en Ligue 1.

Le point santé 

« Je vais voir l’état physique des joueurs toute à l’heure. Certains étaient très fatigués. Il nous reste 48 heures pour préparer le déplacement à Montpellier… Morel a ressenti une douleur à la cuisse tôt dans le match. Il est allé au bout de ses forces. Il fallait le remplacer et amener de la fraicheur sur le côté gauche. Rafael a pris une grosse béquille. Il avait du mal à marcher. Yanga-Mbiwa est rétabli. » 

L’élimination face à l’Ajax 

« On a dormi quelques heures. J’ai revu le match. On a fait une entame avec beaucoup d’envie, d’agressivité mais de façon désorganisée, précipitée. Cela a créé des déséquilibres. On a pris un but gag. C’est rageant d’encaisser autant de buts largement évitables. A ce niveau, certaines erreurs ne devraient pas exister. On a mis beaucoup d’intensité après la pause. On est passés tout près d’aller en prolongation. Il aurait fallu un brin de réussite. Ça se joue à des détails. La déception est encore plus forte. Les regrets, on peut les avoir sur le match aller car on a eu des opportunités de marquer un deuxième but…La déception va rester longtemps dans nos têtes. On n’a pas l’occasion de jouer plein de ½ finales européennes. C’est dans ces moments-là qu’on se construit, qu’on grandit. »
  

Retour au championnat 

« On s’est fixés comme objectif de faire mieux que la saison passée en termes de points. J’ai vu que les Montpelliérains voulaient prendre leur revanche par rapport au match aller. Les deux équipes vont se livrées pour atteindre leur objectif. Il faut finir le travail. On aurait pu mieux faire cette saison au niveau des résultats. En championnat, c’est une saison très mitigée car on avait les moyens de rivaliser. » 

Votre situation personnelle 

« La motivation reste intacte. Le sport de haut-niveau, c’est savoir rebondir, se nourrir des échecs. C’en est un car on avait l’objectif d’aller au bout. On a évoqué l’avenir avec le président. On travaille déjà sur la prochaine saison. Il m’a conforté tout au long de la saison. On est dans un club qui est tenu de tenir ses objectifs. Et c’est normal de se poser des questions quand les objectifs ne sont pas atteints. J’ai vu qu’il y avait des candidats à mon poste. Je vis avec ça depuis la saison dernière. Ce n’est jamais agréable. Ça ne m’empêche pas de dormir et je laisse les paroles de certains passer au-dessus de ma tête. A moi de prouver le contraire dans le futur. »

Sur le même thème