masculins / FCN - OL

Bruno Genesio: "Se déplacer à Nantes avec confiance, humilité et sûrs de notre force"

Publié le 29 novembre 2016 à 16:39 par CC

L’entraîneur lyonnais est revenu en conférence de presse sur la semaine chargée qui attend son équipe.

Le match contre le PSG

La défaite est un peu cruelle vu la physionomie du match. On a fait une première mi-temps très timorée où l’on voulait protéger notre but mais sans mettre de l’agressivité. Du coup, on n’a fait que défendre et subir. On a montré un visage différent en seconde période avec un bloc équipe remonté, et des joueurs plus actifs dans la récupération du ballon. Du coup, on a bousculé le PSG même si on n’a pas réussi à concrétiser notre domination. Contre les grandes équipes cela ne pardonne pas. Sur le but, on a manqué de vice, mais on doit progresser aussi dans l’efficacité, être meilleur dans le dernier geste.

L’explication sur les deux visages de l’équipe

Peut-être que durant ma causerie, je ne me suis pas bien fait comprendre, que les joueurs ont mal entendu mon discours. Je dois faire aussi mon autocritique. On a su rectifier le tir et vu que notre équipe était faite pour jouer. Le point du match nul n’aurait pas changé grand-chose au classement mais cela  nous aurait permis de rester sur une bonne dynamique. Cette semaine, on retrouve deux équipes mal classées. Il faut en profiter pour repartir de l’avant.

Le FC Nantes

C’est une équipe en difficulté et qui a du mal à domicile. Ils ont également des problèmes extra-sportifs et c’est dommage de voir un grand club du football français se retrouver dans cette situation là. Attention, il ne faut pas croire que le match contre Nantes sera plus facile que celui contre Paris. Les équipes en difficulté ont des ressources et si, à Nantes et à Metz, on rentre sur le terrain en se disant qu’il suffit de mettre le maillot de l’OL pour gagner, on connaîtra les mêmes désillusions qu’à Lorient et à Dijon. On doit aborder ce déplacement avec les convictions de nos résultats acquis ces dernières semaines. Il faut se déplacer à Nantes avec confiance, humilité et sûrs de notre force.

Il reste beaucoup de matchs à jouer et il n’est pas impossible que ces équipes passent également par des moments difficiles.

Le retard sur le trio de tête

Il reste beaucoup de matchs à jouer et il n’est pas impossible que ces équipes passent également par des moments difficiles. Pour revenir au classement, il faut surtout corriger nos défauts actuels car on a l’effectif pour avoir des résultats. Si le podium est encore jouable, il faut se concentrer sur notre parcours et s’intéresser aussi aux autres équipes qui nous devancent.

Les performances de Ghezzal et Fekir

Rachid revient de blessure et, contre Paris il a manqué clairement de fraîcheur pour avoir la lucidité de faire le bon geste à la 70e minute. Concernant Nabil, il faut le laisser tranquille. On lui met trop de pression. Il revient d’une grave blessure et il faut lui laisser le temps de retrouver le rythme après un an sans jouer. L’équipe type a besoin de temps de jeu, c’est ce qu’il nous manque aujourd’hui car la qualité est là.

La gestion de l’effectif

Avec le calendrier chargé, on est amené à faire souffler les joueurs. Pour Alex Lacazette, on verra après le déplacement à Nantes mais je veux tirer les leçons des erreurs passées. Je n’ai pas oublié les expériences malheureuses contre Bordeaux et Lorient et je veux me servir de celles-ci pour aligner les meilleures équipes possibles et gérer les temps de jeu. J’ai eu des discussions avec tous les joueurs, notamment avec Sergi Darder. Il joue moins actuellement mais il a toujours la confiance du club. Cela fait partie de l’apprentissage d’un joueur.

L’accident d’avion du club de Chapecoense

On s’associe à la peine et à la douleur des Brésiliens. Avec l’avion, je suis fataliste, cela fait malheureusement partie du destin de certaines personnes.

Sur le même thème