masculins / OL-ASSE

Bruno Genesio : « Il n’y a que la victoire qui compte dans le derby »

Publié le 30 septembre 2016 à 11:53 par CC

L’entraîneur lyonnais était en conférence de presse ce vendredi au Groupama OL Training Center de Décines. L’occasion de revenir sur ce match si particulier face à l’AS Saint-Etienne.

Le derby

C’est le match le plus excitant de la  Ligue 1, pour nous et pour l’ASSE.  C’est la rencontre qui est entourée par la plus grande ferveur car  il y a un enjeu de suprématie régional qui dépasse le cadre du football. C’est un match comparable à une rencontre de Ligue des Champions, notamment au  niveau de la motivation. On va jouer en plus au Parc OL et on a vu la saison dernière contre le PSG et Monaco que cette ambiance peut transcender les joueurs et les pousser à aller encore plus loin. C’est dommage que les supporters de l’AS Saint-Etienne ne fassent pas le déplacement. Le derby est avant tout une fête et je déplore qu’ils ne soient pas là alors qu’ils en avaient la possibilité.

La causerie

Elle est facile à préparer, c’est sûr ! J’ai disputé tellement de derbys chez les jeunes et en professionnels. Cela reste un match à part pour tout le monde. Les recrues sont au courant de l’importance du match depuis leur arrivée. Emanuel Mammana a connu de grands derbys en Argentine entre Boca Juniors et River Plate. J’ai dis aux joueurs que c’est un match qu’il faut gagner et qu’il n’y a que la victoire qui compte dans le derby.

Le contexte

Je ne ressens pas plus de pression que sur d’autres matchs. Je me souviens que lors de mon premier mois comme entraîneur, on devait absolument battre Bordeaux et on l’avait fait sur le score de 3-0. C’est comme ça dans tous les grands clubs, il y a une pression mais cela ne m’empêche pas d’avoir une analyse froide de nos matchs. Les critiques font partie du métier.

Concernant le match de dimanche, on n’a jamais le choix dans le derby. Et peut-être encore moins cette fois-ci puisqu’on compte déjà trois défaites en championnat et que l’on a besoin de points. On va jouer chez nous et on a des qualités à exprimer. Il faudra mettre du rythme, être équilibré aussi à la perte de balle. Il faut croire en nos forces et notre collectif. On a envie d’emballer le match pour emmener nos supporters. On veut gagner ce premier derby au Parc OL.

Le manque de réalisme

Cela a évidemment une incidence sur la gestion de nos temps faibles.  Il est impossible de dominer pendant une heure et demi un match de haut niveau. Alors quand on ne marque, on gère moins bien les moments difficiles et psychologiquement cela peut nous pousser à faire des erreurs. C’est le rôle du staff de rassurer les joueurs par le travail ou encore les analyses vidéo. Je sens mes joueurs, frustrés et agacés mais pas inquiets.  Ils ont envie de rétablir la situation et une victoire nous permettrait d’atteindre la trêve internationale dans une position correcte au classement et de pouvoir ainsi bien récupérer et de travailler pour la suite.

Le système en 3-5-1-1

Il a été très intéressant contre  Zagreb et ce système est celui qui correspond le mieux aux qualités de notre équipe. Et si actuellement, c’est un casse-tête pour faire une équipe équilibrée, je pense que ce système sera conservé même après le retour des blessés.

Nabil Fekir

Nabil est sur la bonne voie. Je suis très heureux qu’il retrouve l’équipe de France. Il vient de réaliser trois matchs de haut niveau avec nous. On le retrouve fort sur ses appuis, à l’aise avec son coup de patte. S’il doit jouer avec les Bleus la semaine prochaine, je serai content pour lui et ce sera un bon signe pour nous.

Anthony Lopes

Il a besoin de se sentir soutenu. Il a subi des critiques que je ne partage pas vraiment. J’ai confiance en lui.

Les débuts en pro de Diakhaby et Gaspar

Les jeunes progressent de jour en jour car ils sont impliqués et ont envie d’apprendre. J’ai confiance en eux, en leurs qualités et leur état d’esprit.  On vient de lancer des défenseurs, cela change un peu. Cela prouve que l’on a des ressources au club et qu’ils ne sont pas là que pour jouer les sparring-partners. J’ai envie de les intégrer, montrer qu’ils peuvent faire jouer la concurrence, mais attention, il ne faut pas les lancer n’importe comment. Je ne veux pas les brûler.

La réussite de l’ASSE

C’est une équipe qui a des valeurs de combat, de ténacité et qui va provoquer la réussite. Cela a toujours été la force de ce club. Mais je ne me préoccupe pas trop de Saint-Etienne, j’ai déjà assez de choses à gérer avec mon équipe.

Sa relation avec Christophe Galtier

On s’est connu lorsqu’il était entraîneur adjoint à Lyon. On échange sur notre métier car on a les mêmes soucis. Après, il a plus d’expérience que moi. Il a déclaré qu’il allait venir avec une équipe de CFA2 ? Je ne le crois pas du tout.  Même si j’aime bien ce genre de  déclarations qui sont dans l’esprit du derby,  je ne le crois pas une seconde. On verra dimanche…

Sur le même thème