masculins / Anderlecht - OL

Bruxelles… la belle

Publié le 25 août 2009 à 07:02 par R.B

Un tour rapide en ville vous donne l’envie de vous arrêter, de prendre votre temps pour découvrir un peu mieux la capitale belge…

Marc, le chauffeur connait son Bruxelles par cœur. Celui des touristes, évidemment, mais aussi celui de l’Histoire. Un arrêt obligatoire devant le parvis de la Cathédrale où chaque 21 juillet, jour de Fête Nationale, un Te Deum est donné en présence de la famille royale. Les premières traces de ce monument remontent au X1è siècle ; un lieu où sont célébrés les mariages royaux.

[IMG50138#R]Bruxelles est étendue, s’étale sur les 19 communes de la région de Bruxelles. Il y a beaucoup d’espaces verts ; on sent de la richesse. Les notes sont parfois légèrement salées aux restaurants ! Des rues pavées, des bâtiments élégants, des statues, musées pour une plongée dans le passé. Tout a commencé en 1832 avec Léopold 1er, le premier roi de Belgique. Avant Marc le chauffeur semble dire que la Belgique n’existait pas. Léopold 2 fut celui qui bâtit, le roi bâtisseur. Le Parc Royal, le Parlement, Bruxelles est aussi capitale européenne. Le Palais Royal, immense. Le drapeau belge ne flotte pas sur le toit. Le roi Albert 2 est en vacances… en Espagne.

[IMG50136#L]En cherchant le fameux Manneken Pis, direction la Grand Place où siège l’Hôtel de Ville. Un émerveillement. Des maisons d’un autre âge vous font voyager des siècles en arrière. Des maisons qui représentaient autrefois différents métiers : drapiers, brasseurs… La Place se couvre tous les deux ans pendant un mois d’un parterre de fleurs. Bruxelles la belle dans toute sa splendeur ; ce Bruxelles chanté par Jacques Brel. La curiosité est toute proche. Il est au coin d’une petite rue, « zizi à l’air ». Une statue minuscule photographiée sans relâche. Un Manneken Pis avec plusieurs légendes ; un enfant nu ou habillé. Ce gamin a en effet différentes tenues.

[IMG50137#R]Les gens se baladent en mangeant une gaufre. D’autres s’attardent devant un plat de moules-frites et une bière locale. Prenons le temps de les imiter ! En s’éloignant un peu, l’Atomium et ses belles boules, souvenir de l’Exposition Universelle de 1958. Le Palais des Expositions. Tout à côté, le Stade du Heysel. Comment ne pas penser à sa tragédie et accessoirement à Michel Platini buteur lors de cette finale de Coupe d'Europe des Champions. Il est l’heure d’aller au Stade Constant Vanden Stock… l’heure des bouchons. Ces bouchons n’enlèvent rien à la beauté de cette ville. Photos : aelya blog



Sur le même thème