masculins / Pendant la trêve

C…comme Cris

Publié le 10 juin 2006 à 17:00 par CC

36 matches en Ligue 1, cinq buts toutes compétitions confondues, Cris est surtout un roc infranchissable en défense. Une présence de tous les instants qui fait du Brésilien l’une des pièces maîtresses de l’Olympique Lyonnais

« C’est actuellement l’un des tout meilleurs défenseurs du monde. » Le compliment venait de Zinédine Zidane en personne après la première journée de Ligue des champions opposant Lyon au Real Madrid. A l’image de l’Olympique Lyonnais, vainqueur 3-0 du géant espagnol, le Brésilien lançait de la plus belle manière sa saison.
Cris n’allait pas redescendre de son petit nuage. Bien au contraire, durant toute la saison, le « policier » a imposé sa loi dans la surface de réparation lyonnaise. Il a également sorti quelques belles épines du pied aux quintuples champions de France en inscrivant cinq buts, quasiment tous décisifs. Contre Troyes, tout d’abord, le défenseur lyonnais a renversé une situation compromise en signant un doublé déterminant (2-1). L’ancien joueur de Cruzeiro s’est signalé également dans les différentes coupes avec le but de la victoire en Ligue des champions contre Rosenborg (1-0),puis une nouvelle tête gagnante en 16e de finale de la coupe de France avec une égalisation durant la prolongation contre Ajaccio (2-1).
Cris, un guerrier, un défenseur hors pair, un homme providentiel. Le joueur qui tombe à pic à l’image d’un but venu d’ailleurs lors de la journée de clôture contre le Mans. Le Brésilien invente le but du dos. Une marque de fabrique et un nouveau tatouage pour le joueur de Guarulhos.

Cris, c’est aussi de belles images : notamment celle du vengeur masqué qui apparaît contre Rennes pour protéger son nez fracturé. Cris, c’est également de belles joies : une cabriole pour fêter le but de Fred contre l’AS Saint-Etienne. Cris, c’est surtout l’animateur numéro un de la fête lyonnaise. Le roi des farces et attrapes. Le Brésilien est dans tous les coups. Souvent les plus mauvais…

Sobre, efficace, impressionnant dans le jeu, Cris sait également faire le spectacle hors du terrain. Un savant mélange qui tient sans doute de l’équilibre, un plaisir évident d’évoluer à Lyon. Convoité par de nombreux clubs, l’ancien joueur du Bayer Leverkusen a donc préféré prolonger son contrat avec l’Olympique Lyonnais jusqu’en 2010. Preuve que l’homme et le joueur se sentent bien dans la capitale des Gaules. Et grâce à sa formidable saison en rouge et bleu, Cris a gagné le droit de revêtir le maillot Auriverde lors de la prochaine coupe du Monde. Le Brésilien sera de la fête en Allemagne aux côtés de Juninho, Fred et d’Edmilson. Autant de Brésiliens qui ont posé avec bonheur et réussite leurs valises à Lyon avant de devenir enfin prophètes en leur pays.


[IMG40605#C]