masculins / Pendant la trêve

C comme... Cris

Publié le 06 juin 2007 à 10:00 par CC

C'est l'heure de l'ABECEDAIRE. Une lettre et un mot par jour. Place à la lettre C... comme Cris.

La belle histoire dure depuis trois ans... Trois saisons déjà que Cristiano Marques Gomes, dit Cris, débarquait à Lyon en provenance du club brésilien de Cruzeiro. Il se lançait alors dans une nouvelle aventure européenne après un épisode peu glorieux au Bayer Leverkusen Sa mission s’annonçait périlleuse : succéder en défense centrale à son inimitable compatriote Edmilson. Le doute aura vite été levé et le succès immédiat : Gerland tombait d’emblée sous le charme du natif de Guarulhos alors que les attaquants de la Ligue 1 faisaient connaissance avec le « Policier » des surfaces. A l’arrivée : soixante-neuf matchs et six buts dans le championnat de France au cours de ces deux premières saisons olympiennes.

Au cours de son troisième exercice à l’Olympique Lyonnais, Cris aura une nouvelle fois impressionné par sa puissance, son sens de l’anticipation et son assiduité : Trente-deux matchs de Ligue 1, sept rencontres de Ligue des Champions, ajoutés à quatre matchs de coupe de la Ligue et un match de coupe de France, soit un bilan de quarante-quatre matchs officiels sous le maillot olympien. Du coup, Cris aura été le joueur le plus utilisé cette saison par Gérard Houllier. C’est lui également qui aura récolé le plus grand nombre de cartons jaunes avec un total de treize avertissements.

[IMG41224#R]La saison de Cris aura également été rythmée par quatre buts en Ligue 1 contre Troyes, Valenciennes, le Paris Saint Germain et à Lens : un dernier but inscrit sur la pelouse du stade Bollaert qui aura coïncidé avec le dernier tournant de la saison. Ce soir-là l’Olympique Lyonnais prenait définitivement son envol vers un sixième titre de champion de France alors que Cris ajoutait une troisième ligne à son palmarès lyonnais. Et à l’instar de son club, le Brésilien ne veut sûrement s’arrêter là. Avant de partir se ressourcer pour un mois de vacances au Brésil, le défenseur lyonnais a pris déjà rendez-vous: « je serais là le 2 juillet, comptez sur moi ». On peut le croire sur parole.