masculins / Reprise

« C’était important d’y être »

Publié le 24 juin 2014 à 10:20 par R.B

Le président Jean-Michel Aulas ne voulait pas rater cette coupe du monde brésilienne… Avant de revenir à Lyon, il parle de cette manifestation… de l’équipe de France… et de la nouvelle saison lyonnaise qui débute ce jeudi 26 juin…

Président que faites-vous au Brésil ?
« Je ne pouvais pas rater un tel événement. C’est la coupe du monde et elle a lieu au Brésil, la terre du football. Il y a en plus plusieurs anciens joueurs de l’OL qui y participent (il y a aussi Henri Bedimo, l’actuel latéral gauche du club).  Cette coupe du monde est une des plus belles. L’ambiance est exceptionnelle. C’était donc important d’y être. Il y a le football et il y a aussi la CEGID qui est implanté dans ce pays. J’en profite pour rencontrer des clients, pour participer à des rendez-vous. Il y a le football et le travail ».

Que pensez-vous des débuts de l’équipe de France dans cette compétition ?
« Je suis content. Je suis dans l’environnement proche de cette équipe. C’est une équipe de France rénovée avec un état d’esprit ambitieux mais serein. C’est très professionnel. Cela fait plaisir à voir et ce comportement fait honneur à la France. L’équipe de France se comporte comme un club : le président préside, l’entraîneur entraîne, les joueurs jouent et les supporters encouragent. L'équipe de France est une famille. C’est parfait et les résultats sont mérités. Le président Noël Le Graët et le sélectionneur Didier Deschamps ont su créer cet état d’esprit, cette atmosphère portés vers l’efficacité sur le terrain et en dehors. Le football doit être un trait d’union entre  les deux mondes ».

Un mot sur les anciens lyonnais de l’équipe ?
« Il y a une affection particulière avec eux. Je suis très fier qu’il soit dans cette équipe (Karim Benzema, Loïc Rémy, Hugo Lloris). Je constate aussi à travers les autres membres de ce groupe que l’OL est respecté pour ce qu’il a fait. Je tiens à dire aussi que cela s’est bien passé avec Stéphane Ruffier ».

Le président doit rentrer en France ce mardi 24 juin ou le mercredi 25. La saison lyonnaise reprend jeudi. Jean-Michel Aulas qui entame sa 28ème saison à la tête du club olympien. Tour d’horizon avant les trois coups de cette saison 2014-2015.

Pouvez-vous nous expliquer les changements apportés dans l’encadrement du club ?
« On a essayé de réfléchir sur ce qui avait bien et moins bien marché pour continuer de progresser. Chez les filles, il fallait du changement. On était au bout de l’aventure avec Patrice (Lair). L’arrivée de Gérard Prêcheur, un formateur passé par la DTN, fera le lien entre l’équipe que l’on a connu et le centre de formation. Gérard a une vision très stratégique et l’envie de réussir. Pour les garçons, après la décision de Rémi (Garde), on souhaitait continuer sur ce que l’on avait entrepris : avoir un entraîneur qui connaissait la maison. Le choix de Hubert (Founier) nous a paru évident au regard aussi de ce qu’il a fait avec le Stade de Reims. Il devra bonifier les talents du groupe et ceux du centre de formation. On a voulu mettre aussi l’accent sur l’aspect de la préparation physique en changeant de méthode. Alexandre Marles, qui était au PSG, sera en charge du secteur performance (Antonin Da Fonseca et Dimitri Farbos seront les préparateurs physiques). Il en a une connaissance parfaite. En conclusion, on souhaitait garder le staff en y apportant un complément indispensable.

Où en êtes-vous des éventuels départs indispensables ?
« S’il y a des opportunités de départs d’ici la fin juin, on le fera. Ce n’est pas une obligation de le faire avant la fin du mois. C’est juste mieux de le faire par rapport à l’environnement économique. Pour l’instant, les choses ne sont pas suffisamment avancées. Et en plus avec la coupe du monde, le marché ne bouge pas beaucoup. Ce que nous avons fait, en revanche, c’est de prolonger nos jeunes »

Un mot sur le programme des matches amicaux ?
« C’est un programme intéressant avec des équipes de plus en plus fortes. On terminera avec le FC Séville qui vient de remporter la Ligue Europa. Ce programme devrait nous permettre d’être prêt pour le 3ème tour préliminaire de la Ligue Europa ».

Avez-vous déjà fixés les objectifs de la saison ?
« Pour les garçons, c’est une nouvelle qualification pour une coupe européenne. On verra si on peut viser mieux… Chez les filles, remporter la coupe d’Europe. Il reste encore un dossier à finaliser avec Sarah Bouhaddi. Je suis ce dossier au jour le jour… On veut compenser le départ de Laetitia Tonazzi et celui de Sabrina Viguier. Il devrait donc y avoir une ou deux arrivées après celle de Méline Gérard, la gardienne de but en provenance de l’ASSE ».

Une conclusion avant de débuter votre 28ème saison à la tête du club ?
« L’ambition de faire ce qu’aucun club n’a pas fait par le passé (ne pas chuter), de préparer aussi la transition avec l’entrée dans le nouveau stade. J’ai la mission d’amener le club dans ce stade, qu’il ne quitte jamais la scène européenne et qu’il revienne ensuite au plus haut niveau français ».