masculins / Pendant la trêve

C. Galtier : « Un devoir de continuité »

Publié le 31 mai 2007 à 18:00 par GV

Nouvel entraineur à l’Olympique Lyonnais… et nouvel adjoint… Alain Perrin sera en effet accompagné dans sa tâche par Christophe Galtier, son adjoint, qui l’accompagne depuis 2004 : Al Ayn Club (Quatar), Portsmouth (Angleterre), Sochaux, et désormais l’Olympique Lyonnais.

Hier après midi, ce natif de Marseille qui a joué dans de nombreux clubs avant de terminer sa carrière en Chine, a visité les installations lyonnaises en compagnie de Bruno Genesio, deuxième adjoint. Il nous a accordé sa première interview avec, déjà, beaucoup de fierté…

- Christophe Galtier, vous avez donc rejoint l’OL en compagnie d’Alain Perrin pour 2 saisons… Quel est votre premier sentiment ?
C’est une grande joie, une grande fierté de rejoindre l’Olympique Lyonnais mais on sait aussi que derrière tout cela il y a une obligation de résultats. J’ai connu beaucoup de clubs en tant qu’entraineur adjoint depuis 1999 mais c’est la première fois que je vais me retrouver dans un club d’un niveau aussi haut. Il y a un devoir de continuité dans l’esprit, dans l’image mais aussi bien évidemment dans les résultats.

- La pression ne vous effraie-t-elle pas ?
Non. Cela fait partie du métier. Nous avons connu avec Alain Perrin des moments faciles, d’autres difficiles… mais la pression est là continuellement. A Lyon, je pense que cette pression est positive car le club joue depuis plusieurs saisons maintenant le haut du tableau dans toutes les compétitions. Les joueurs sont d’un très haut niveau, le club aussi et forcément cela nous oblige à obtenir de grands résultats.

- Quel message laisserez-vous aux joueurs avant de les retrouver début juillet ?
Il me tarde déjà de rencontrer tout le monde : les joueurs, l’ensemble du staff mais aussi tous ceux qui travaillent autour de l’équipe durant la saison. J’ai envie de leur dire que je vais prendre beaucoup de plaisir à travailler avec eux. Je pense que cela sera réciproque car depuis que je fais ce métier, je n’ai jamais eu de problème avec un groupe. Je suis très proche des joueurs, je suis même un affectif mais je suis également très exigeant dans le travail. J’espère seulement que l’on retrouvera les joueurs en forme car, comme nous l’a précisé Jean-Michel Aulas, il y a 17 ou 18 internationaux qui sont encore en compétition…

- Un dernier mot pour les supporters…
J’espère que l’on fera aussi bien que tous les entraineurs qui sont passés ici lors des 7 ou 8 dernières saisons. On a envie de leur donner des résultats, du spectacle mais aussi du plaisir, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Evidemment, on a envie de faire mieux que les autres mais vous savez c’est très difficile. A ce niveau là, si on améliore les résultats ne serait-ce que d’un pour cent, ce sera déjà très bien. On peut croire que un pour cent ce n’est pas grand chose mais cela veut peut-être dire gagner un trophée de plus à l’issue de la saison.