masculins / OL - Ajax 0-0

Ça se complique

Publié le 22 novembre 2011 à 22:50

Les Lyonnais ont poussé pour forcer le destin mais ont inlassablement buté sur l'arrière-garde hollandaise. La qualification en 8e de finale s'éloigne

En recevant l’Ajax Amsterdam à Gerland pour la 5e journée de la Ligue des Champions, les Lyonnais n’avaient pas d’autre choix que de l’emporter. En effet, les gones pouvaient revenir à égalité avec leurs adversaires du soir mais et obtenir ainsi un goal-average particulier positif sur eux.

Les Hollandais entamèrent mieux la partie et s’installèrent dans le camp Olympien. Une tête de Vertonghen après un corner fila même tout prêt du cadre (5e). La réponse lyonnaise ne se fut pas attendre avec un tir surpuissant de Lisandro boxé par Vermeer (7e). L’intensité de la rencontre était impressionnante. Idéalement servi dans la surface, Janssen plaça une frappe à une dizaine de centimètres du poteau gauche d’Hugo Lloris (18e). Durant la demi-heure de jeu les deux équipes s’étaient créées quelques opportunités mais rien qui ne mette en défaut l’équipe adverse.  Une frappe de Briand d’une vingtaine de mètres fila tout de même au ras du poteau (33e). Malgré quelques mouvements intéressants de part et d’autres, les deux formations regagnèrent les vestiaires sur un score nul et vierge.

Les joueurs de Rémi Garde appuyèrent sur l’accélérateur en début de seconde période. Néanmoins ce sont les Hollandais qui se créèrent une énorme occasion en contre-attaque avec un tir de Sulejmani à bout portant bien sorti par Lloris (50e). Gerland eu une seconde grosse frayeur sur un tir, détourné par un Olympien, qui loba Hugo Lloris puis qui termina sa course juste au-dessus du but (60e). La tension était de plus en plus palpable au fil des minutes. Incapable de mettre en danger l’arrière-garde hollandaise les gones commençaient à s’énerver. Lisandro, incertain avant la rencontre, fut remplacé par Ederson (73e). Källström puis Ederson s’essayèrent à la frappe mais Vermeer se montrait impeccable. Sur une accélération d’Ederson conclue par une frappe enroulée de Bastos, le gardien de l’Ajax se montrait encore une fois intraitable (81e). Les gones poussèrent en fin de rencontre mais ni Lacazette, ni Gourcuff ne sont parvenus à tromper le portier adverse. Dans le temps additionnel, Ederson, balancé dans la surface, ne bénéficia pas du penalty que tout Gerland attendait. Comme à l'Arena les deux formations se quittèrent sur le score de zéro à zéro. Seul une large victoire de l'OL à Zagreb conjuguée à une lourde défaite de l'Ajax à Madrid pour envoyer les Olympiens en 8e de finale.

La feuille de match !

Sur le même thème