masculins / OL - Guingamp J-4

CAN : Mahamadou Diarra : "On peut aller au bout !"

Publié le 03 février 2004 à 15:46

[IMG675L] Capitaine d'une équipe du Mali qui s'est brillamment qualifiée pour les quarts de finale de la CAN, Mahamadou Diarra nourrit de grandes ambitions dans la compétition. Confidence d'un Aigles prêt à ouvrir ses ailes…

Capitaine d'une équipe du Mali qui s'est brillamment qualifiée pour les quarts de finale de la CAN, Mahamadou Diarra nourrit de grandes ambitions dans la compétition. Confidence d'un Aigle prêt à ouvrir ses ailes…





Joint par téléphone hier soir, Mahamadou Diarra a la voix fatiguée. Quelques heures plus tôt, le Lyonnais et ses coéquipiers du Mali ont réaliser un bon nul, 1-1, face au Sénégal, l'un des favoris de la compétition, lors dernier match du groupe B de la Coupe d'Afrique. Déjà qualifiés, les Aigles maliens n'ont pourtant, de l'aveu de Djila « pas trop forcé. ». «L'entraîneur (le français Henri Stambouli, ndlr) en a profité pour faire tourner l'effectif en vue des quarts de finales ». Des quarts où le Mali, premier de son groupe après deux victoires et un nul, affrontera la Guinée, deuxième du groupe A, samedi à 14h à Tunis.



« On connaît cette équipe, on l'a déjà battu l'an passé en amical à Paris. » indique le milieu lyonnais, qui, de toute façon, n'a « peur de personne ». « C'est vrai qu'en terminant premier on évite la Tunisie, le pays organisateur, mais à vrai dire, peu importe. On sait que l'on peut battre n'importe qui. »



Il faudra donc pour les Aigles franchir l'obstacle guinéen avant, pourquoi pas, de viser plus haut. Presque une évidence pour Djila Diarra. « Les observateurs ne nous avaient pas placé parmi les favoris au début de la compétition, mais nous on est venu là pour gagner et on n'a jamais douté en être capable », affirme-t-il ainsi sûr de la force de son équipe. Et il y a de quoi. La sélection malienne a impressionné lors de ce premier tour, surclassant le Kenya puis le Burkina-Faso (3-1 lors des deux matches), avec en prime, pour le Champion de France, un but et une passe décisive face aux Burkinabés.





Kanouté, l'arme fatale



Principale satisfaction pour le Mali : son potentiel offensif, qui a déjà fait des ravages. L'ancien gone, formé à l'OL, Frédéric Kanouté, qui débute à peine en sélection, s'est parfaitement intégré et se révèle aujourd'hui comme l'indispensable arme de destruction massive des défenses adverses avec déjà trois buts au compteur. « Sa présence nous fait du bien. Il était là pour ça, mais il répond parfaitement à nos attentes. Son intégration s'est très bien passée. De toute façon, il est Malien, comme nous, donc, il n'y avait pas de raison qu'il en soit autrement », confie ainsi Djila.



Djila qui d'une manière générale se réjouit de l'ambiance qui règne au sein d'un groupe dont il est le capitaine. « Je suis encore jeune et c'est un honneur pour moi que mes aînés aient accepté de me confier le brassard. Mais je ne suis pas au-dessus des autres. Tout le monde joue son rôle ici. Tout se passe bien entre nous. On a un super groupe ». Un super groupe qui compte bien désormais « aller au bout » !



T.L.

Sur le même thème