masculins / CDF Finale

CDF 1963 : L’AS Monaco en deux temps

Publié le 23 avril 2012 à 08:29

Une première manche qui se solde par un nul 0 à 0 au Stade de Colombes, le 12 mai 1963 devant 32 923 spectateurs, renvoie les deux équipes chez elles.

Monaco a dominé mais s’est heurté au catenaccio lyonnais. Pour la première fois de son histoire, la finale sera rejouée.

Rendez-vous est pris le 23 mai au Parc des Princes. Le champion de France monégasque l’emporte 2 à 0 face à la formation de Lucien Jasseron privée pour ce second acte de Fleury Di Nallo, entorse à la cheville avec l’équipe de France militaire, et réalise le doublé. Lucien Jasseron avait changé de tactique… les poteaux monégasques ont renvoyé deux tentatives olympiennes et le gardien Hernandez a même arrêté un pénalty de Polak. Les deux buts étant inscrits en seconde période. L’ancien lyonnais Cossou étant l’auteur du premier but de cette finale.

Cette finale perdue met fin au parcours des coéquipiers de Mignot qui avaient sorti Epinal 4 à 0, le Stade Français 2 à 1, l’OL 2 à 1, Sedan 1 à 0, Toulon 3 à 1. Di Nallo ayant inscrit 4 buts dans cette campagne, Combin et Nuremberg 2, Djorkaeff, Novak, Polak, Desgeorges.

Le 23 mai 1963 au Parc des Princes, 24 910 spectateurs ; arbitre, M. Schwinte.

OL : Aubour – Novak, Polak, Mignot – Desgeorges, Leborgen – Nuremberg, Linder, Combin, Hatchi, Rambert. Entr: Jasseron.

AS Monaco: Hernandez – Casolari, Artelesa, Thomas – Hidalgo, Biancheri – Djibrill, Douis, Cossou, Théo, Carlier. Entr: Leduc.

Buts: pour l’AS Monaco, Cossou (56ème), Casolari (84ème).

Sur le même thème