masculins / Nantes 1 - OL 1

CDL : Un air de déjà vu...

Publié le 26 octobre 2005 à 00:35 par SR

« L'Ogre Lyonnais », c'est avec ces termes que l'OL a été décrit dans la presse nantaise avant ce <b>16ème</b> de finale de <b>Coupe de la Ligue</b>.

Bien sûr, les canaris abordent cette rencontre avec un petit, pardon, un GRAND esprit revanchard puisque Coupet et les siens leur avaient chipé 3 points le 25 septembre dernier en L1. Avec les déboires du championnat, on peut dire que cette rencontre vient plus les enquiquiner qu'autres choses. Les hommes de Serge Le Dizet ont certainement l'esprit tourné en Ligue 1 avec la réception de Le Mans et de Nancy dans les jours qui suivent. « Ca fait mal et ça fait rien » comme le chante si bien Zazie puisque d'un autre côté, s' ils étaient les premiers à faire tomber « l'ogre » cette saison, les Canaris auraient de quoi relever la tête. Et pourquoi pas reprendre un peu de confiance pour aborder la suite du championnat avec quelques armes supplémentaires en poches. On s'y attendait chez les Olympiens, 6 joueurs(Coupet, Cris, Juninho, Tiago, Wiltord et Réveillère) sont laissés au repos et seulement 2 joueurs (Diatta et Diarra) présent sur la feuille de match "Metz-Lyon" réapparaissent sur celle de cette rencontre.
Vercoutre, sous le feu des projecteurs, fait enfin souffler Coupet pour défendre les couleurs lyonnaises dans une compétition qu'il connaît bien pour l'avoir remportée la saison passée. Houllier fait tourner sans négliger : une défaite n'est pas de mise chez les Gones.
Les « Jaunes et Verts » donne le coup d'envoi et poussent ce ballon « Ténor », (Ten pour avoir célébré les 10 ans de la Coupe l'an passé et Or pour sa couleur) sous le sifflet de Mr Bré.

En première mi-temps, le jeu se passe essentiellement du côté de la surface lyonnaise. 1er avertissement pour Rémy Vercoutre quand Pierre sert Cetto sur un plateau, mais l'argentin perd son duel face au gardien lyonnais (5'). Les Olympiens se remettent dans le sens de la marche un instant et Fred sert Frau dans la surface adverse. L'ex-Sochalien se jette mais ne parvient pas à cadrer (10'). Les corners se multiplient pour les joueurs locaux et Rémy Vercoutre voit pas mal le cuir circuler autour de sa cage. Il a la chance de voir la frappe de Savinaud contrée passer au dessus, d'être sauvé par son poteau sur une talonnade de Keserü façon « Madjer » (21').Il a la réussite de bien s'emparer de la tête piquée à bout portant de ce déchaîné de Keserü (26').
Mais la chance ne donne pas; elle prête, et quand elle reprend : Pierre envois le ténor dans la surface des Gones, Savinaud s'efface pour le tacle de Diallo qui surprend Vercoutre (30' ; 1-0). Les Nantais tiendront ce score avantageux jusqu'à la mi-temps en confisquant le ballon à des Lyonnais timorés comme l'illustre une frappe instantanée de Fred, sans danger pour Landreau.

« Il va falloir faire 2 fois plus en seconde mi-temps » déclare Signorino à la mi-temps au micro de France 3 alors qu' Abidal reste au vestiaire soigner une cheville douloureuse. Berthod fait donc son entrée, pour les 45 dernières minutes et peut-être plus.

La seconde période démarre sur les chapeaux de roue et ce diable de Keserü se met toujours en évidence mais Vercoutre sort les intentions du Roumain en corner. De l'autre côté du terrain, Fred supplée à sa manière Juninho sur coup franc mais le poteau renvoie le missile du Brésilien (50'). Le ballon va très vite d'un côté comme de l'autre mais c'est surtout les Lyonnais qui s'emparent du match. Frau envoie au dessus (56') Malouda, tout juste entré en jeu à la place de Pedretti est contré (58'), Diatta manque le cadre (59') et en dehors du terrain, Carew s'échauffe. Il rentre à l'heure de jeu pour remplacer Frau, aux côtés de Fred.
Epuisé de « se taper » tout le terrain pour accéder à la surface lyonnaise, Keserü cède sa place à Guillon (70'), Diallo à Glombard (78').
Plus les minutes avancent et moins les gardiens sont sollicités.
Repliés en défense, les Canaris profitent de pertes de balles lyonnaises pour porter le danger devant la cage de Vercoutre, mais c'est sans grande peur pour le Gone.
Il faudra attendre la dernière minute de jeu pour voir un gardien mis à l'épreuve. Sur une déviation de la tête de Carew, Govou s'arrache et tacle le cuir avant Landreau pour l'égalisation (90' ; 1-1) Durant les prolongations, Glombard a une dernière chance de l'emporter et décide de frapper en force, son ballon passe au dessus de la cage de Vercoutre qui était de toute façon sur la trajectoire (90+1).

On se dirige alors vers la prolongation pour départager les 2 équipes qui ont à peine le temps de souffler avant de revenir sur le terrain. Lors de la première mi-temps de cette prolongation, Vercoutre, vigilant, ne se laisse pas tromper par les frappes de Savinaud (104') et Glombard, laquelle est captée en deux temps (105'). Après un choc avec Guillon, Govou reste au sol quelques instants, sonné (97'). Mais il reviendra défier Landreau une dernière fois sans réussite. Le ballon revient dans les pieds de Fred, malheureusement hors-jeu (104'). Malouda écope d'un carton jaune lors des 15 dernières minutes. La fatigue s'empare des acteurs, Capoue, épuisé, envoie un coup franc bien placé au dessus de la cage Lyonnaise (116'). Toulalan, à qui il reste du jus, tente en vain de tromper Vercoutre qui repousse la frappe flottante des 2 mains (119').

Mr Bré met fin au jeu et permet aux joueurs de souffler, de se re-concentrer, avant que les 2 équipes ne se départagent lors de la séance de tirs au but.

Djilla ouvre le bal pour les Lyonnais et ne tremble pas, imparable. Toulalan fait de même devant Vercoutre. 1 partout. Carew s'avance et son boulet de canon est stoppé par la main ferme de Landreau. Vercoutre répond à Landreau d'un superbe plongeon devant Guillon. Toujours 1 partout. Malouda est également contré par le gardien Canari et Cetto donne l'avantage aux Nantais d'un plat du pied. 2-1. Fred frôle la transversale et inscrit le deuxième but Olympien. 2-2. Glombard prend Rémy à contre-pied. 3-2. Monsoreau en douceur redonne de l'espoir. 3-3. La balle de match revient à Dimitrijevic qui ne manque pas l'occasion d'envoyer Nantes en 1/8ème de finale de la Coupe de la Ligue.

Les Lyonnais s'inclinent sans perdre leur invincibilité. Depuis l'épreuve de 2001 et cette victoire contre Monaco au Stade de France, Lyon n'a pas passé les huitièmes de cette compétition et se fait éliminer pour la troisième fois lors de la première rencontre en 1/16ème de finale. Et une fois de plus dans la série des tirs au but, la 4ème fois en 5 ans.
Décidément, l'OL n'est pas au mieux dans cet exercice !

La feuille de match
Coupe de la Ligue ; 16e de finale
A Nantes (stade de la Beaujoire): Nantes et Lyon 1 à 1 a.p. (mi-temps: 1-0)
Nantes qualifié 4 tirs au but à 3
Terrain: bon ; Temps: pluie fine ; Spectateurs: 28.025 ; Arbitre: M. Bré

Buts :
Nantes: M. Diallo (30)
Lyon: Govou (90)

Tirs au but: Nantes
Réussis: Toulalan, Cetto, Glombard, Dimitrijevic
Manqué: Guillon

Lyon
Réussis: M. Diarra, Fred, Monsoreau
Manqués: Carew, Malouda

AvertissementsNantes: Keserü (42)
Lyon: M. Diarra (35), Pedretti (44), Malouda (109)

Equipes:
Nantes: Landreau - Pierre (Dimitrijevic, 119), Delhommeau, Cetto, Signorino - Da Rocha, M. Diallo (Glombard, 78), Toulalan, Savinaud, Capoue - Keserü (Guillon, 69)

Lyon: Vercoutre - L. Diatta, Clerc, Monsoreau, Abidal (Berthod, 46) - Govou, Pedretti (Malouda, 58), M. Diarra, Clément, Frau (Carew, 63) - Fred
Sur le même thème