club / conférence de presse JMA

« Ce mercato nous a fait gagner en force mentale et en cohésion »

Publié le 01 février 2013 à 13:07 par LP

En marge de la prolongation de Wendie Renard, Jean-Michel Aulas est revenu sur le mercato et la suite du championnat de Ligue 1.

Sous les feux des projecteurs tout le mois de janvier, le mercato lyonnais n’a finalement pas été aussi mouvementé que ça. Michel Bastos a rejoint Shalke 04 pour un prêt de 18 mois, Sidi Koné et Harry Novillo sont prêtés respectivement à Caen et au GFC Ajaccio. Une petite réserve concerne le second. La DNCG doit encore donné son accord selon Jean-Michel Aulas. Le Président a concédé néanmoins : « Si Jimmy Briand était parti, nous serions plus prêts de la masse salariale souhaitée. Mais Jimmy est resté, il est le bienvenu et devra nous aider à rester en haut de la Ligue 1 ». Lyon a traversé ce mercato de la meilleure des manières puisque l’équipe de Rémi Garde a récolté 7 points sur 9 possibles en championnat et reste en tête du championnat ex-aequo avec le PSG. Jean-Michel Aulas reste optimiste : « Les joueurs doivent profiter de ce surplus de motivation avec notre place en championnat. Ce mercato nous a fait gagner en force mentale et en cohésion ». Un esprit solidaire dont aura indéniablement besoin l’OL pour continuer à lutter face au PSG et ses stars.

On peut en tirer profit indirectement

 

Le Président a aussi donné son avis sur l’arrivée de David Beckham : « C’est très positif pour le championnat de France. La ligue 1 va être revalorisée. Ce joueur donne une image fantastique sur le plan mondial. Cette venue, d’une star internationale, va avoir un effet de levier sur le plan économique en termes de droits tv à l’étranger. C’est l’ensemble des équipes de Ligue 1 qui vont en bénéficier ». Sur le plan sportif, JMA rappelle : « Il n’y a pas du tout de jalousie. N’oubliez pas qu’il y a un Lyon-PSG pour la 36ème journée. Le stade sera complet avec Beckham ». A la question, le PSG est-il désormais intouchable ?, le Président manie l’humour : « S’ils sont intouchables comme jusqu’à maintenant, ça ira…». Le PSG et son effectif pléthorique ne fait pas peur au Président, il y voit un aspect positif : « On peut en tirer profit indirectement. Nos joueurs auront la fierté de relever le défi face à tous ces grands joueurs. Je ne pense pas non plus que l’Olympique Lyonnais perde en notoriété ». Les écarts économiques entre le PSG et le reste des équipes du championnat ne se reflètent pas au classement. On l’a bien compris, Jean-Michel Aulas veut que l’OL joue les troubles fêtes jusqu’au bout. A bon entendeur…