masculins / PSG - OL

«Pas un match charnière… »

Publié le 14 décembre 2012 à 13:15 par RB

Rémi Garde a de nouveau répété que ce match face au PSG était très important, mais qu’il n’était pas décisif pour la suite du championnat…

Rémi, quel est le point sur les absents ?
« Grenier, Gourcuff, Briand sont toujours absents. Alexandre Lacazette, problème ischio-jambiers, ne pourra pas jouer au Parc. On verra pour Anthony Réveillère après le dernier entrainement. Quant à Dabo, il est suspendu. Le tarif de la Commission de Discipline est donc de deux matchs et elle a pris en compte les circonstances de ce qui s’était passé. C’est forcément malheureux pour nous de ne pas pouvoir compter sur « Mamade ».

Est-ce-que toutes ces blessures vous inquiètent ?
« Il n’y a pas d’explications rationnelles et celui qui prétend le contraire dans jamais mis les mains dans le cambouis… Il y a d’ailleurs moins de blessures qu’avant depuis que je suis arrivé. Et puis, il y a d’autres clubs où il y a des problèmes. La répétition des matchs, les terrains, le froid… peuvent explique ce qui se passe ».

Quel est l’état d’esprit du groupe ?
« Un petit peu comme après Toulouse et avant l’OM. On veut donc faire mieux dans un match où ne nous serons pas les favoris. Suis-je frustré avec toutes ces absences ? Il y a de la frustration pour les joueurs qui ne pourront pas jouer. On a vu que ceux qui étaient amené  à entrer en jeu se comportaient avec le même état d’esprit, la même envie…. Ce qui change, ce sont les automatismes… De toutes les façons, on n’avance pas avec de la frustration ».

Le nul contre l’ASNL est-il un coup d’arrêt ?
« Avec les trois points de la victoire, cela aurait été différent. Mais on est à une place où l’on rêvait d’être depuis longtemps… La dynamique n’est pas cassée. Surtout que ce résultat face à l’ASNL a plutôt été logique ».

Que pensez-vous de la forme du moment du PSG ?
« Il est clairement dans une bonne dynamique. Il est dans une série où il exploite son potentiel, ce qui n’a pas toujours été le cas. A nous de le contrarier. On sait que nous aurons besoin d’être forts, cohérents, solidaires… mais comme dans tous les matchs. Oui, il y a au PSG un joueur qui sort du lot. Il impressionne ; il porte très souvent son équipe à bout de bras… mais le PSG a déjà perdu avec lui ».

On n’attaque pas une rencontre pour perdre ou faire un nul…

Est-ce un match charnière ?
« Non ; C’est un match très important, un beau match à jouer. Mais derrière ce match, le championnat va continuer. Il n’y aura pas de conclusions définitives à en tirer. Le futur champion de France ? Il y a de grandes chances de connaitre son nom même si nous voulons comme d’autres équipes l’ennuyer le plus longtemps possible ».

Un match nul serait-il un bon résultat ?
« On n’attaque pas une rencontre pour perdre ou faire un nul… Après cela dépend du match. Un nul à l’extérieur pourrait être une bonne opération ».

Le PSG semble plus fort en jouant le contre ?
« Ce PSG a toujours joué le contre. Actuellement, il est plus en réussite. Il s’adapte à son effectif. Il avait déjà adopté cette façon de jouer la saison dernière… Les leçons des matchs précédents sont retenues (sourire)… »

Que souhaitez-vous dire à froid sur votre colère de mercredi soir ?
« Oui, j’étais en colère après le match et il y avait des raisons. Sur le fond, rien de nouveau. Sur la forme, je n’y reviens pas, mais je ne suis pas spécialement fier. Mais cette réaction n’était pas faite pour mettre la pression avant le match face au PSG »  .

Que pensez-vous de Michel Bastos ?
« Il a continué sur la lancée de son début de saison. Il n’a pas encore retrouvé tous ses moyens. Sa réussite lui donne du baume au cœur pour travailler. Il est  sur le chemin de la forme. C’est une bonne nouvelle. C’est un joueur capable de faire des différences et qui sait s’investir pour le bien du collectif comme il l’a fait notamment à St-Etienne ».

Sur le même thème