masculins / Monaco - OL J-1

Ce n'est pas un voyage d'agrément!

Publié le 22 avril 2006 à 10:00 par R.B

Fin janvier, il y avait 22 points d’écart entre Monégasques et Lyonnais. 11 journées plus tard, la différence se monte à 32 unités. Dimanche soir les 2 équipes font enfin jouer ce match remis à l’époque en raison d’une pelouse en mauvais état.

L’équipe princière, relookée pourtant au Mercato, a manqué sa saison. Pas de titres, ni d’accessits… cela faisait très longtemps que cela ne s’était pas produit sur le Rocher. Il ne restera donc pas grand chose de cet exercice 2005-2006 marqué essentiellement par la démission de Didier Deschamps. Sur le papier la qualité ne fait pourtant pas défaut à ce groupe handicapé trop souvent par les blessures (Roma, Squillaci, Vieri, Chevanton, Gerard…). Il reste 4 rencontres pour l’honneur dont 3 à domicile. Parions que la fierté des Asémistes sera au rendez vous pour conclure en beauté ces mois décevants. Des Monégasques qui viennent de perdre Meriem pour 6 mois (rupture des ligaments croisés du genou droit). Chevanton et Vieri sont incertains.

Les Lyonnais ont enchanté le Parc des Princes dimanche dernier signant au passage leur 12ème succès à l’extérieur en championnat. Le quintuple champion de France ne veut pas en rester là. Il y a des records à battre… une trace indélébile à laisser dans l’histoire du foot hexagonale… du plaisir à prendre et à donner… des enjeux personnels à bien négocier. Privés du maestro Juninho, suspendu, les Olympiens ont l’esprit complètement libéré. Toujours costauds, sérieux ; souvent brillants avec la pression du résultat, ces Champions ont montré face au PSG que l’absence de véritable enjeu ne plombait pas leur jeu et leur professionnalisme. Et puis, il ne reste plus que 2 déplacements pour préserver cette invincibilité à l'extérieur. Un exploit qu'aucune équipe n'a encore réalisé depuis la création du championnat de France.

Monaco dimanche ? « Ce sera un match difficile. Nous allons là bas pour jouer notre jeu. Moi, je serai doublement motivé car je n’ai jamais gagné en Principauté ». Le capitaine Claudio Cacapa affirme par ailleurs : « nous sommes extrêmement motivés pour ces 4 derniers matchs… la saison n’est pas encore terminée ». Si Claudio n’a jamais gagné au pied du célèbre Rocher, ils ne sont que deux dans l’effectif actuel à avoir goûté à un tel bonheur : Coupet et Govou ; Sid ayant été remplacé à la 72ème minute de jeu par Marlet, buteur quelques instants après. Ce 3 novembre 2000, l’OL s’était imposé 2 à 0 (Laigle et Marlet). Côté monégasque, il n’y a plus aujourd’hui un seul élément présent dans le groupe de Guidolin. Gérard Houllier sera-t-il tenté de donner du temps de jeu à certains éléments sur le banc ou en tribune lors des dernières rencontres ? Il faudra remplacer « Juni » ; Ben Arfa et Benzema seront avec le groupe Gambardella… Et mis à part cela ?

La saison dernière, tout le monde se souvient de l’engagement physique et de l’intensité dramatique d’une rencontre pas franchement enthousiasmante que les locaux ont été à deux doigts de gagner. Hélas pour eux, le haut du crâne de Clément avait tout anéanti à la 95ème minute de jeu. Au lieu de revenir à cinq longueurs des Olympiens, les hommes de Deschamps avaient quasiment dit adieu au titre de champion. Ce n’est plus 8 points d’écart qu’il y a, à 12 journées de la fin, mais bien 32 à 360 minutes de la remise des prix. Tout est dit dans ce raccourci chiffré ! Ce n’est pas pour autant, dimanche soir, que cette opposition sera déséquilibrée et sans intérêt. Même si du côté des supporters lyonnais, tous les esprits sont tournés vers le derby.
Sur le même thème