masculins / Bordeaux - OL J-1

Cela promet une belle empoignade!

Publié le 19 août 2006 à 20:12 par R.B

C’est le choc de cette 3ème journée. Bordeaux, le plein de points et cage inviolé, reçoit un OL à 2 longueurs, accroché la semaine dernière à domicile par le TFC, occupé dans la coulisse par les transferts et qui n’a pas encore joué avec tous ses internationaux.

Les différentes cylindrées de la L1 ont pris leur longue route hexagonale depuis peu. Chacune à son rythme plus ou moins maîtrisé. Difficile de parler d’écarts en cette période « de rodage », mais il plairait certainement aux Girondins de mettre les Lyonnais à 5 points. Des Olympiens qui n’ont plus eu un tel retard par rapport à un leader depuis la saison 2003-2004. Cela ferait assurément désordre avant un déplacement à Nice, puis la trêve internationale et juste avant d’entamer la campagne européenne ; d’autant que les esprits doivent être agités avec l’annonce du départ presque assuré de Diarra, l’incertitude pesant sur la présence à long terme de Govou… et l’attente de nouvelles têtes. Mentalement plus que mathématiquement, les coéquipiers de Claudio Cacapa ont intérêt à repartir du stade Chaban Delmas avec du positif dans leurs bagages.

« Notre préparation n’a en rien été perturbée. Ce match n’arrive pas trop tôt ; Bordeaux est favori ; l’affiche est tout simplement belle. Je retiens que Bordeaux a souffert à Lorient comme nous contre le TFC. La seule différence ? Les Bordelais ont pris 3 points et n’ont pas encaissé de but ». Grégory Coupet n’a pas perdu son magnifique sourire et c’est plutôt bon signe. Il ajoute même : « Si Djila n’est pas là, nous avons de quoi le remplacer… » Quant à Gérard Houllier, il est affirmatif : « nous allons à Bordeaux pour l’emporter. Je me dis que Bordeaux peut se retrouver à un point de nous dimanche soir plutôt que d’avoir 5 points de retard ».

Bordeaux va bien ; Bordeaux, façon Ricardo, est toujours aussi solide, même si l’entraîneur brésilien cherche encore à renforcer son collectif. Peu attractif, mais diablement réaliste la saison dernière, cette équipe n’a presque pas changé de visages, à l’exception de l’arrivée du maître à jouer Micoud déjà décisif   Lorient. Cette semaine Stéphane Dalmat s’est engagé pour une saison. Ces 2 joueurs savent manier le ballon ! Avec 6 points en 2 rencontres ; 3 buts inscrits et 0 encaissé, les partenaires de Ramé, privés de Smicer, Fernando et Dalmat, sont dans d’excellentes conditions pour recevoir ce roi de France dont ils ont été le dauphin en 2005-2006. Et ils n'ont pas été trop perturbés par les matchs internationaux du milieu de semaine avec 4 joueurs concernés contre 14 aux Olympiens! L’enceinte girondine sera comble, un atout supplémentaire pour accrocher enfin un succès chez soi, ce qui n’est plus arrivé depuis la saison 98-99. Sans oublier « la drôle de partie » du 17 septembre 2005 où les Marines ont eu le sentiment légitime d’avoir été blousé par les décisions de Monsieur Derrien oubliant de siffler 2 à 3 penalty évidents. Micoud qui fera ses premiers pas de son come back à domicile affirme: "on va les tordre". Cela promet!

[IMG34973#R]«Bordeaux sera favori ; ce sera un match de Champions League ; une rencontre d’hommes… ». Gérard Houllier est excité par ce rendez-vous. Il a convoqué 19 joueurs dont 10 mondialistes. Seul Govou n’est pas dans le groupe. Quant à Carew et Ben Arfa, légèrement blessés, ils ne seront pas du voyage en Gironde. Restera ensuite à l’ancien manager de Liverpool le choix du 11 de départ. En pariant par exemple sur le retour de Cris, il faudra « sacrifier » soit Squillaci, soit Cacapa. Abidal ne devrait pas être loin de retrouver son couloir gauche, lui qui a joué avec bonheur les 90 minutes tricolores en Bosnie. « Je tiendrais compte des rencontres du milieu de semaine pour constituer mon équipe ». Reste à savoir ce que veut dire Gérard Houllier en tenant ces propos.

Diarra absent, qui va tenir sa place ? Tiago ? Toulalan ? Pedretti ? Le schéma tactique va-t-il changer comme on l’avait vu la saison dernière face au Mans, à Nancy, Rennes, Milan (à San Siro) ou encore lorsque la pointe du fameux triangle du milieu était tourné vers le haut (à Lille, à Monaco, à Nantes, contre Troyes, Nancy, Strasbourg ? Et puis Wiltord sera-t-il titulaire dans un couloir ou ailleurs ? Beaucoup d’interrogations à quelques heures de ce match au sommet. Ce voyage bordelais est un excellent moyen pour le groupe lyonnais d’affirmer qu’il a un mental de fer en plus de ses innombrables qualités.
Sur le même thème