masculins / Rétro 2005

Cela se termine en décembre...

Publié le 31 décembre 2005 à 11:00 par R.B

Dommage cette défaite contre Lille, juste avant la trêve. Cette défaite, même s'il ne faut pas l'occulter, ne ternit en rien l'exceptionnelle première partie de saison des paretenaires de Claudio Cacapa qui ont battu le PSG, ramené un point de St-Etienne...

Ce mois de décembre débute par une formidable représentation contre les Parisiens de Laurent Fournier. Un succès 2 à 0 au bout de 90 minutes pleines ; un but de Fred en tout début ; un second de Carew en toute fin… l’OL continue assurément de frapper les esprits. 3 jours plus tard, retour à la Champions League pour la clôture de la phase de poule. Les Norvégiens de Rosenborg passent par Gerland, alors qu’ils sont en pleine trêve. Gérard Houllier a décidé logiquement de faire tourner son effectif dans un match sans enjeux directs pour la suite. Un match avec du suspens contre de solides scandinaves et un succès dans les arrêts de jeu après un débordement énergique de Ben Arfa conclu par le pied gauche de Fred. Les Lyonnais, invaincus, terminent en tête de leur poule avec 16 points, soit le record du club dans cette compétition. Le 16 du mois, ils connaîtront leurs adversaires des huitièmes de finale…

Pas le temps de s’extasier surtout lorsqu’un derby se pointe à l’horizon très proche ! Direction le Forez, ce Chaudron, ces Verts et cette ambiance de rivalité. Il fait un froid de canard ; le terrain est dur ; les deux équipes n’ont pas envie de se découvrir. Les 35 352 spectateurs assisteront à une partie le plus souvent fermée, verrouillée tactiquement. Un 0 à 0 qui satisfait les 2 camps. Et l’OL est toujours invaincu à 90 minutes de la fin de la phase aller.

Avant quelques jours de repos, les Dogues lillois ont-ils les moyens d’inquiéter l’ogre olympien ? Le début de match des Nordistes donnent immédiatement la réponse : oui. Pas franchement dans leurs assiettes, les partenaires de Claudio Cacapa subiront l’envie très bien organisée de la bande, pleine de qualité, entraînée par Claude Puel. Il fallait chuter un soir… cela est arrivé le vendredi 16 décembre. Les Lillois ont amplement mérité leur victoire (3 à 1). Dommage [IMG39590#R]simplement que Monsieur Duhamel n’ait pas validé le but de Sylvain Wiltord. Cette défaite est regrettable, mais derrière le roi, les prétendants n’en n’ont pas profité. Il y avait 12 points d’avance avant la 19ème journée… il y a toujours 12 points d’écart avec le dauphin auxerrois rejoint par les Bordelais et les Lensois. Cette première partie de saison 2005-2006 a tout simplement été extraordinaire.

Les Lyonnais sont donc en vacances jusqu’au mercredi 28 décembre. Avant d’affronter ces Nordistes, ils sont appris qu’ils retrouveraient les Bataves du PSV Eindhoven en Champions League. Ce sera cette fois ci pour le compte des 1/8èmes de finale avec le match retour à Gerland. Personne ne crie qualification avant l’heure dans cette confrontation aux allures de revanche. « Je n’ai pas l’impression que le sentiment d’injustice, liée à l’élimination de la saison dernière, ait été totalement effacé… ». Gérard Houllier sait qu’il pourra compter sur l’impact de la mémoire collective !

Qui dit vacances de Noël, dit période des récompenses. Les Lyonnais sont reconnus à l’image de Coupet, élu meilleur gardien au monde de l'année. Sans parler des 7 autres qui l’accompagne dans l’équipe type française de l’année 2005… avec Paul Le Guen sur le banc. Qui dit vacances, dit mercato. Vous savez cette période pleine d’agitation où les clubs essaient de se renforcer, de gommer leurs erreurs de l’été, de se débarrasser des encombrants… en un mot pour certains, il y a des affaires à réaliser. En ce qui concerne le quadruple champion de France, le marché devrait être calme. Pierre-Alain Frau avait été prêté début décembre à Lens ; Julien Viale a pris la direction d’Istres 3 semaines plus tard. Pas de visages nouveaux pour la reprise fixée au mercredi 28 décembre, sauf celui de la neige. Chacun a profité de cette petite coupure et Gérard Houllier annonce immédiatement la couleur en affirmant que ses joueurs devront vivre comme des moines lors des 4 prochains mois : « nous avons 4 mois intenses devant nous, avec des enjeux très forts pour le club ; sans parler des internationaux… ». 27 matchs déjà disputés ; un minimum de 22… un maximum de 32 à disputer encore jusqu’aux grandes vacances, tel est en effet le programme des partenaires de Grégory Coupet. Un cinquième titre de rang de Champion de France… une Coupe de France… une Champions League, les enjeux sont effectivement d’importance. Cela promet de somptueuses soirées et de grands moments d’émotion. Rendez vous à Strasbourg le mercredi 4 janvier pour les 3 coups de l’année 2006. Quant à Eric Abidal, le grand blessé de cette première partie de saison, 6 matchs disputés, il attendra quelques semaines encore pour rechausser les crampons... Courage Eric, tu tiens le bon bout.
Sur le même thème