masculins / OL - SC Bastia

« C’est forcément plus facile… »

Publié le 03 novembre 2012 à 08:43 par RB

Depuis le début de saison, Mou Dabo est régulièrement aligné par Rémi Garde… le latéral olympien reconnait que cela facilite son expression pour être régulier dans ses performances…

En trois mois, Mou a joué 816 minutes soit déjà quasiment la moitié de son temps de jeu total de la saison dernière (1 686). Pouvait-il s’attendre à changer de statut ? « Déjà vers la fin de la saison dernière, j’avais plus joué. J’ai entamé le nouvel exercice avec l’idée de continuer sur cette lancée. C’était un de mes objectifs de jouer plus… ». L’ancien stéphanois qui en a déjà profité pour remporter la Coupe de France et le Trophée des Champions… ses premiers trophées de footballeur. Une superbe étape dans sa carrière.

Jouer plus avec en corollaire tous les avantages. « Forcément, c’est plus facile. Tu ne gamberges pas.  Tu te remets en question avec l’enchainement des rencontres. Tu as le rythme en jouant. C’est plus difficile quand tu es sur le banc et que tu joues de temps en temps. Tu connais mieux tes partenaires… Je fais moins de fautes aussi. Avant, j’avais trop d’énergie, trop de fougue, trop d’agressivité… cela ne plaisait pas aux arbitres. Cette saison, je peux canaliser tout cela. Je sais «quand il faut y aller ou pas »… Un nouveau Dabo ? Le joueur a emmagasiné de l’expérience, a grandi, mais la personne n’a pas changé.

"Oui, je donne tout. Pour moi, avec mes qualités, c’est une question de survie… Je joue avec mes atouts…"
Mouhamadou ne cherche pas à faire dans le clinquant sur les pelouses. « Ma première idée, c’est d’être régulier, d’être là où il faut quand il faut que ce soit défensivement et offensivement. La vaillance ? Oui, je donne tout. Pour moi, avec mes qualités, c’est une question de survie… Je joue avec mes atouts… ». Ce défenseur vif sur ses appuis reconnait qu’il a aussi le défaut de vouloir parfois trop bien ressortir le ballon au lieu de dégager… et de mettre ainsi l’équipe en danger…  Arrière droit ou gauche dans différents systèmes ou encore avec des partenaires différents ne lui posent pas de problèmes particuliers. « C’est pareil. Il faut juste être concentré. De toutes les façons, on a travaillé à l’entrainement pour assimiler toutes les situations… ».

Travailler, toujours et encore, c’est la devise de Mou qui avoue un faible pour le latéral du FC Barcelone Alves et qui se souvient de l’attaquant David Villa. « Il est toujours entre les lignes ; il décroche ; il sent le jeu et il peut enrouler sa frappe très rapidement… ». Mou, un latéral qui ne marque pas ou presque. « Si je délivre une bonne passe à « Bafé », « Licha »… c’est fabuleux. Ils peuvent marquer. Marquer, cela apporte de la confiance aux attaquants et moi je suis content… Mais si j’ai l’occasion de marquer (une fois avec l’ASSE), ce serait bien… Mais avant, mon objectif, c’est de bien défendre et de délivrer de bons ballons… ».



Régulier dans ses performances avec les matchs face au LOSC et le FCSM, la saison dernière, qu’il met en exergue, il est catégorique avant la venue du Sporting Bastia. « Il faut tout donner. On doit tout gagner à Gerland avec l’appui de notre public ; Gerland, c’est notre territoire. Nos adversaires doivent le savoir… Après Bastia s’exprime bien chez lui avec ses valeurs. Il aimerait grappiller des points à l’extérieur. Ce ne sera pas facile. A nous de nous faciliter la tâche. On n’a pas à se focaliser sur nos adversaires… le seul danger, c’est nous. Au Sporting, je connais bien Modeste avec qui j’ai joué en Espoirs ».
Sur le même thème