Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / OL - Girondins J-1

« C’est toujours motivant d’affronter l’OL »

Publié le 28 septembre 2012 à 11:00 par R.B

Nicolas Maurice-Belay est persuadé que les deux équipes seront motivées ce dimanche, pour se faire pardonner du côté girondin son mauvais résultat à domicile (match nul contre l’ACA), et dans les rangs lyonnais, la mauvaise prestation dans le jeu dans le Nord face au LOSC…

En ce lundi 24 septembre, le gaucher bordelais n’a pas vraiment le moral. Non seulement les Girondins ont perdu, la veille, stupidement deux points dans le temps additionnel face aux Ajacciens après avoir mené deux fois au score, mais surtout, il est toujours tracassé par sa cuisse. « Je suis en soins et je vais  passer des examens complémentaires. J’avais ressenti une douleur contre Valenciennes. J’ai dû déclarer forfait pour la venue d’Ajaccio. Je n’ai pas joué contre Bruges, car j’étais suspendu… Et je ne serais pas en état de jouer dimanche contre l’OL… Cela va prendre plus de temps que prévu… ». Dommage pour celui qui venait d’enchaîner les deux derniers matchs de championnat comme titulaire en ayant été très bon face au VAFC.

Au repos forcé, cela ne l’empêche pas de revenir sur la dernière rencontre bordelaise, les ambitions du club, les siennes… de porter un regard sur le nouvel OL… ou encore d’aborder le rendez-vous de dimanche entre ces deux équipes invaincues après six journées.

Comment a réagi le groupe après ce nul face à l’AC Ajaccio ?
« Très mal, parce que ce n’est pas la première fois que cela se produit dans les mêmes conditions  à savoir dans le temps additionnel par manque d’attention. Une nouvelle fois, on a perdu deux points et on n’avance pas avec ces 4 nuls de rang. Ce n’est pas une bonne opération par rapport à nos concurrents en sachant que l’on se déplace à Lyon et que l’on ira ensuite à Brest avant de recevoir le LOSC. La fatigue a-t-elle pu jouer ? Oui cela peut jouer sur les organismes. Mais ce sera encore le cas de jouer le jeudi et d’enchaîner le dimanche après-midi… Heureusement pour préparer le déplacement à Lyon, nous aurons une semaine pleine ».

Notre entraîneur nous pousse toujours à donner le meilleur de nous-mêmes. Il nous pousse à gagner. Et puis, il sait adapter son équipe aux adversaires. Il peut faire évoluer son schéma de jeu.

Deux points de perdus, mais l’équipe est toujours invaincue ?
« Oui, cela fait 16 matchs que cela dure. Cela montre aux autres que nous sommes une formation difficile à battre. Cela nous donne de la confiance et on a envie de poursuivre cette série ».

Est-ce-que cela a été plus facile de repartir cette saison avec un groupe quasiment identique ?
« Evidemment, surtout après la très bonne fin de saison que nous avons faite en avril et mai dernier. Cela a renforcé notre confiance. Les automatismes sont revenus très rapidement. Notre entraîneur nous pousse toujours à donner le meilleur de nous-mêmes. Il nous pousse à gagner. Et puis, il sait adapter son équipe aux adversaires. Il peut faire évoluer son schéma de jeu comme on l’a vu quand nous sommes allés au Parc des Princes où nous avons évolué avec cinq défenseurs sans que cela nous empêche d’aller de l’avant dès que possible. Contre des adversaires réputés moins forts, il a des intentions plus offensives ».

Comment jugez-vous votre première saison bordelaise (2011-2012) ?
« Dans le contenu, c’était bien. Mais je m’attendais à mieux en termes de statistiques personnelles (39 matchs et 4 buts ; 8 buts en 236 matchs chez les pros). Cela a toujours été mon problème l’efficacité. Je dois m’améliorer. On m’a toujours reproché de ne pas marquer beaucoup même chez les jeunes. Il va falloir que je m’y mette. Il faut que je sois plus tueur ».

Quelles sont les ambitions  du club cette saison ?
« C’est difficile à dire vraiment pour l’instant. Il y a toujours les mêmes équipes qui vont lutter pour les premières places (PSG, OM, OL…). Il faudrait que l’on fasse au moins aussi bien que la saison dernière en terminant dans les cinq premiers. L’Europa Ligue ? On va la jouer et essayer de gagner le plus de matchs possible ».

Quel est votre regard sur ce nouvel OL ?
« Il parait moins fort que par le passé. Il faut dire que l’OL nous avait vraiment marqué. Il y a moins de stars, mais cela reste un gros club avec encore de fortes personnalités. A Lille, les Lyonnais ont certainement fait sur le plan technique leur plus mauvais match depuis longtemps… mais ils ont pris un point. Les joueurs que j’apprécie ? Ah, Lisandro, c’est énorme. Il a été le meilleur joueur de la L1, cela veut dire quelque chose. Bon, maintenant, il y a Ibrahimovic… Je connais bien Jimmy (Briand) avec qui j’ai joué à l’INF Clairefontaine… J’aime bien Lacazette… »


Comment voyez-vous l’opposition de dimanche ?
« Les deux équipes seront revanchardes. Nous, nous voulons effacer ce match nul à domicile et eux, ils vont vouloir gommer leur mauvaise prestation à Lille dans le jeu. Je pense que ce sera un match ouvert. L’OL joue toujours chez lui et nous, d’une façon ou d’une autre, nous le faisons aussi. Est-ce-que les gars pensent au match d’Europa Ligue à venir ? Non. Il n’y aura pas de retenue. Et puis, c’est toujours motivant d’affronter l’OL ».

Avez-vous un bon et un mauvais souvenir face à l’OL ?
« J’ai affronté l’OL avec Monaco, Sedan, Sochaux et Bordeaux… Le bon ? Quand on vient gagner 2 à 0 à Gerland avec Sochaux. Je crois que Lisandro faisait son retour après une blessure. Il n’était pas à son meilleur.  Le plus mauvais ? Quand on en prend quatre à Bonal avec ce triplé de Bastos (FCSM 0 OL 4). Et avec Sedan ? Ah oui, je me souviens. Je jouais couloir gauche avec derrière moi Nadir Belhadj… On avait perdu, mais on avait fait une belle prestation… » 

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.

Sur le même thème