masculins / Centre de formation

CFA: c'est l'heure de la reprise !

Publié le 15 juillet 2005 à 21:24 par BV

C'est sous « 45 degrés » au thermomètre Paillot, que le groupe de CFA-18ans a entretenu de la vie au centre d'entraînement de la Tola Volage, en l'absence des pros retenus en Corée.



Après 25 minutes de footing, consciencieusement observées à l'ombre par Guillaume Tora, Robert Valette, Patrick Paillot et Gilles Rousset, les jeunes de l'Olympique Lyonnais eurent droit à une longue séance de près de 2 heures.



Alors que l'entraînement débutait par un descriptif précis de la technique brésilienne par Robert Valette, le jeu de tête prit rapidement la place centrale au menu de cette séance.



[IMG36009#W]



L'ensemble de l'effectif se décomposa en 4 groupes. Gilles Rousset s'occupa de l'un d'entre eux au travers d'un travail de sorties aériennes avec les 4 gardiens alors qu'Alain Olio, Patrick Paillot et Robert Valette prirent chacun la direction d'un tiers des joueurs de champs.

Entraînement consciencieux qui ressembla souvent à un jeu de « flipper » selon Robert dont le groupe ne jurait que par « Basile Boli en finale face à Milan ». Toro, jeu à 2, à une ou plusieurs touches de balle : toutes les têtes possibles en football furent révisées.



[IMG36011#W]



Tous se regroupèrent par la suite en 4 équipes pour disputer deux matchs sur terrains réduits sous les encouragements de Robert Valette : « assassin (d'occasions) ! J'aurai tout vu dans le football !».

Ce groupe dont certains ont été champions de France des 18 ans l'année dernière constitue « une belle génération » selon Guillaume Tora. Des propos confirmés par Alain Olio qui précise que ce « groupe est intéressant, réceptif et travailleur mais va devoir rapidement s'adapter à un championnat d'adulte ».



[IMG36012#W]



L'opposition face à Louhans Cuiseaux demain après midi permettra à chacun de mesurer à quel point « les contacts ainsi que l'aspect physique sont très différents » de leur ancien championnat de jeunes.



[IMG36010#W]



Souhaitons à tous ces jeunes de pouvoir un jour passer le 15 juillet sous un climat aussi hostile mais coréen.





BV