masculins / Villefranche - Ol J-1

CFA : débuts à Villefranche ce samedi

Publié le 12 août 2011 à 16:00 par R.B

Après trois matchs amicaux, tous perdus, le groupe de Stéphane Roche débute son championnat ce samedi à Villefranche… Rencontre avec l’entraineur lyonnais avant le coup d’envoi de la saison…

A quelques heures de son premier match de championnat ce samedi (18h) en déplacement face au FC Villefranche Beaujolais, le groupe CFA peaufine ses derniers réglages avec Stéphane Roche, Gilles Rousset, Nicolas Quinault. Un groupe qui n’est pas encore au complet en raison notamment des absences des Mondialistes moins de 20 ans. Une campagne amicale qui s’est soldée par des défaites face à Nîmes 1 à 0, La Duchère 2 à 1 et Valence 3 à 2.  Trois questions à Stéphane Roche, le responsable du Centre de Formation de l’OL et le nouvel entraineur de ce groupe.

Stéphane, quels enseignements tires-tu des matchs amicaux ?
« Cela a été trois matchs en décalage par rapport à ce qui s’est passé à l’entrainement où j’ai apprécié l’attitude, l’écoute, l’implication du groupe. Tout ceci donne de l’espoir. Donc ces trois matchs ne m’inquiètent pas. La compétition débute et j’attends de meilleures réponses face aux situations de jeu. Pendant ces matchs, Il y a eu des lacunes individuelles. On a travaillé en vidéo. Ne l’oublions pas, ce sont de jeunes joueurs avec une marge de progression. C’est aussi un groupe qui fluctue, tout le temps évolutif, qui doit être capable de s’adapter dans un sens comme dans l’autre. Il n’y a pas de statut ».

Qu’attends-tu de cette saison ?
« J’attends le progrès de chaque joueur et la capacité de chacun à s’approprier le jeu collectif. Former des joueurs qui sont capables de s’adapter à toutes les formes de jeu. Pour l’instant, nous sommes sur un 4-4-2 comme le groupe pros, mais cela peut évoluer. Cela fait appel à l’intelligence du joueur. C’est intéressant. En formation, on s’adapte  au profil des joueurs et au collectif ».

Enfin, que penses-tu de la poule B dans laquelle ton équipe va évoluer ?
« Pour certains joueurs qui ont connu la poule sud, c’est intéressant d’avoir d’autres oppositions. On va donc découvrir ce groupe. Mais au final, l’adversaire n’a aucune espèce d’importance. Ce qui compte ce sont mes joueurs ».