Site officiel de
L'Olympique Lyonnais

masculins / CFA

CFA : la réserve en finale !

Publié le 02 juin 2009 à 16:23 par K.K

Les Lyonnais se sont qualifiés pour la finale du Championnat de France des réserves. Et les hommes de Robert Valette ont dû puiser dans leurs derniers retranchements pour l’emporter.

OL-Rennes. Une affiche en bonne et due forme qui n’a pas souri aux Gones il y a de cela deux saisons. Présent dans le dernier carré, l’OL s’était incliné aux tirs au but. Mais cette année, pas question de rééditer la même performance, l’affront se devait d’être lavé. Et pour l’occasion, c’est dans l’arène de Gerland que Yannis Tafer et les siens recevaient les Bretons.

Le stade où évolue habituellement les pros de l’OL n’a semble-t-il fait ni chaud ni froid aux jeunes talents des deux équipes. Dès la troisième minute, Théophile-Catherine envoie un centre-tir sur la transversale suite à une perte de balle lyonnaise. Le ton de la rencontre est donné, il n’y aura pas de cadeaux cet après-midi. Dans la foulée, c’est le Lyonnais Yoann Court qui trouve la barre suite à une belle reprise du droit.

Finalement, c’est le capitaine Valdivia qui va permettre aux siens d’ouvrir la marque. Après une superbe percée en solitaire, le numéro 8 s’en va crucifier Hérisson d’un tir tout en finesse. 1-0 pour l’OL au bout de 7 minutes de jeu, les spectateurs présents à Gerland peuvent exulter.

La tension va alors monter et l’Olympique Lyonnais va perdre le fil du match. Si bien que suite à un corner à la rémoise, Boye arrive à point nommé au 1er poteau pour couper la trajectoire du ballon et tromper Lopes. Rennes égalise à la 23ème minute, tout est à refaire pour les protégés de Robert Valette. Le score n’évoluera pas durant cette première mi-temps, malgré quelques belles occasions signées notamment Valdivia.

Au retour des vestiaires, c’est la stupeur qui s’empare des travées de Gerland. 3 minutes après la reprise, un long ballon rennais trompe Abenzoar. Le jeune défenseur lyonnais lit mal la trajectoire de la balle et son tacle s’en va accrocher Le Tallec. L’arbitre désigne alors le point de pénalty et expulse le défenseur de l’OL. Lasimant s’élance et frappe mais un Lopes inspiré détourne le cuir. Le gardien international des 19 ans portugais n’a pas raté l’occasion de briller. A 10 contre 11, les Lyonnais vont alors être héroïques et ne vont pas céder un bout de terrain à leurs adversaires. Mieux, ils vont même se créer de nombreuses occasions notamment par l’intermédiaire d’un Valdivia au four et au moulin. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager et doivent jouer les prolongations. A la 94ème minute, Valdivia frappe de nouveau. Le ballon trouve la transversale avant de mourir juste devant la ligne de but. L’OL ne parviendra pas à inscrire ce précieux but, Rennes non plus.

Fin des 120 minutes de jeu, place à la séance de tirs au but. Porté par son public, l’OL finit par l’emporter durant cette loterie des pénaltys. Et à ce jeu, c’est le gardien Lopes qui sort grand vainqueur avec deux arrêts à son actif.

Deux ans après avoir perdu aux tirs au but face à ces mêmes Rennais, l’OL parvient à faire oublier ce mauvais souvenir. A l’époque, les Rennais avaient remporté la finale. Les protégés de Robert Valette tenteront d’en faire de même. La tâche ne sera pas aisée puisque l’OL se déplacera à Sochaux.

Réactions :

Robert Valette (entraîneur OL CFA)
« C’était un vrai match de coupe. Il y avait deux bonnes équipes avec deux styles de jeu différents. On a été à 10 contre 11 très longtemps et ça a été dur de jouer dans ces conditions. On a alors voulu tenir le milieu, chose que l’on a pu faire grâce notamment à Valdivia. Au final, ça ne se joue à pas grand chose. On a été fébrile défensivement. On l’emporte finalement aux tirs aux buts. On a eu la chance de remporter le tirage au sort pour savoir qui tirerait en premier. Dans ce genre d’exercice, c’est ce genre de détails qui fait la différence. Le cinquième tireur rennais avait la pression de faire perdre son équipe en ratant son pénalty. Cela n’a pas loupé, il a eu un temps d’hésitation et Anthony Lopes en a profité. Mais je crois qu’on peut avant tout féliciter les joueurs, ça a été un vrai beau match ».

Anthony Lopes (gardien OL CFA)
« Le bonheur est là en fin de compte. On a beaucoup douté, notamment lorsque l’on s’est retrouvés en infériorité numérique. On n’attendait qu’une seule chose, le coup de sifflet final de l’arbitre afin de se reposer et de retrouver un peu d’énergie. Mais on ne voulait pas lâcher. On avait la chance de jouer à Gerland et on ne pouvait pas perdre. Jouer ici, ça donne des idées. On a envie d’y revenir, de fouler de nouveau ce beau terrain. Et c’est encore plus beau quand il y a la victoire au bout. J’ai eu le bonheur d’arrêter deux pénaltys. C’est vraiment plaisant de briller dans cet exercice. Désormais, on a les yeux tournés vers la finale. On y pense déjà. Ce sera à Sochaux, donc forcément ce ne sera pas simple. Profitons de ces deux jours de repos pour bien récupérer ».

CLAIREFONTAINE, partenaire officiel de l’Académie OL.