masculins / OL Féminin

Challenge : aïe ! comme en 2005…

Publié le 18 juin 2006 à 22:19 par MG

Grosse déception pour les lyonnaises qui disputaient cet après-midi la finale du Challenge de France face à Montpellier. Comme en 2005 à la même époque, les joueuses de l’olympique lyonnais ont regardé leurs adversaires soulever le trophée après une insupportable séance de tirs au but.

Temps lourd, ciel bleu-gris, le Puy de Dôme n’a pas offert les conditions idéales, mais en échappant aux averses, les spectateurs ont pu apprécier un spectacle digne d’une finale de Coupe de France.

Le groupe OL :
Farid Benstiti avait choisi de laisser sur le banc Sandrine Brétigny qu’il sait être très sanguine, à fleur de nerf, et contre les lutteuses de Montpellier, mieux valait assurer les rapports avec l’arbitre. Dayane Da Rocha avait donc pris la pointe, soutenue par Alix Faye et Shirley Cruz. Au milieu de terrain, à trois, Sandrine Dusang, Simone et Anne-Laure Perrot. Enfin en défense, le coach avait choisi de faire confiance à la meilleure ligne du championnat : Emilie Gonssollin, Coralie Ducher, Delphine Blanc et Cécile Locatelli. Aurore Pegaz dans les cages. Sur le banc, aux côté de Brétigny, Mélissa Amalfitano et Aurélie Naud.

L’ouverture du score fut lyonnaise en 1ère mi-temps. Une passe décisive sur coup franc de la future joueuse en retraite Cécile Locatelli, reprise de la tête dans la surface de réparation par Delphine Blanc.
Céline Deville la portière de Montpellier ne peut rien faire, que s’énerver. Trop probablement. A peine plus tard, sur une percée dangereuse de Shirley Cruz, elle fera le geste interdit pour stopper la lyonnaise qui filait droit au but. Le carton rouge est levé. Montpellier continuera à 10. Virginie Faisandier quittera sa position de numéro 10 pour enfiler les gants… On s’en souviendra.

A la pause, il était permis d’y croire. Les Héraultaises semblaient tendues, accumulaient les imprécisions. Les olympiennes allaient se présenter en surnombre pendant 90 minutes avec l’avantage au score. Oui mais…
Rien de cette deuxième mi-temps n’est allé comme il se devait.
Les lyonnaises ont-elles eu du mal à s’adapter à un jeu à 11 contre 10, malgré l’avantage ?
Simone, de retour de blessure et remplacée peu avant le coup de sifflet final, était-elle devenue indispensable à la solidité lyonnaise ?
Nos attaquantes auraient-elles du, auraient-elles pu, sauver le match plus tôt en inscrivant un 2ème but face à une gardienne totalement inexpérimentée ?
Les internationales de Montpellier ont-elles réussi à créer la frayeur dans le groupe lyonnais plus jeune ?

Personne ne le saura. Il n’empêche qu’à la dernière minute des arrêts de jeu, Virginie Faisandier, qui avait quitté ses filets pour apporter son appui offensif sur un corner, offre de la tête ce ballon maudit à Coralie Ducher qui lui répond aussi sec de la tête aussi… mais le dégagement trompe la portière lyonnaise. 1 partout. Virginie Faisandier a remporté la bataille des 90 minutes. Reste à gagner la guerre.

La guerre des tirs au but, elle se jouera sur l’expérience. Les 3 premières tireuses de chaque équipe à se présenter devant la gardienne adverse mettront le ballon au fond des cages : côté lyonnais, il s’agit de Cécile Locatelli, de Shirley Cruz et de Mélissa Amalfitano. Laure Lepailleur, Julie Soyer, Camille Abily côté montpelliérain.
Et puis se présente Sandrine Dusang, international A.
Virginie Faisandier, qui ne comptait que peu sur son talent de gardienne, a fait intelligemment remarquer à l’arbitre, juste avant le tir de la lyonnaise, que le ballon n’était pas très bien posé sur la marque. Déconcentration assurée. Sandrine Dusang frappera droit sur Virginie Faisandier. Bravo.
Quand Sandrine Brétigny se présente ensuite. Pas le droit à l’erreur. Et pour la deuxième fois pourtant, Virginie Faisandier sauvera son équipe en repoussant le ballon des paumes de la main.
Le Challenge de France 2006 est montpelliérain.

Grosse déception pour les lyonnaises et pour les dirigeants de la section féminine. Dernière note terriblement triste pour Cécile Locatelli qui restera plusieurs minutes, les mains sur les genoux, à regarder le sol les larmes dans les yeux.
A l’année prochaine. On compte sur vous les filles.

Montpellier - Lyon
Finale du Challenge 2006
Match diffusé en intégralité, commenté par maryline GENEVRIER et Aimé MIGNOT, ce dimanche soir à 23h sur OLTV puis multidiffusé dans la semaine prochaine.
Sur le même thème