masculins / OL Féminin

Challenge J-5 : Ludivine Bruet

Publié le 13 juin 2006 à 12:00 par MG

SPECIAL CHALLENGE DE FRANCE En attendant la finale Montpellier-Lyon, dimanche prochain à Aulnat près de Clermont Ferrand, olweb.fr et OLTV vous présentent les joueuses lyonnaises de ce Challenge de France. Aujourd’hui Ludivine Bruet, milieu de terrain.

Formée au FC Lyon Féminin, Ludivine Bruet évolue aujourd’hui dans l’équipe une de l’Olympique Lyonnais Féminin en milieu de terrain. Etudiante en Licence de Management des Organisations Sportives, elle partage ses journées entre son stage en entreprise à la recherche de sponsors pour la section féminine et l’entraînement à la Plaine des Jeux.
Blessée à la cheville, elle a du quitter les terrains le 16 avril dernier, attendre que ses sensations ne reviennent avant de subir une rechute qui lui a empêchée notamment de disputer la demi finale du Challenge face à Toulouse. Aujourd’hui en forme, elle a rejoué avec l’équipe réserve face à Marseille il y a 10 jours pour une victoire 7 à 0 et est entrée en jeu dimanche dernier en deuxième période.
Lud’, comme l’appelle ses coéquipières, rêve déjà de gagner elle aussi sa 3ème Coupe de France.

Tu as remis les pieds sur la pelouse dimanche, après une longue période de soin. Comment s’est passé ce match pour toi ?
J’ai eu la chance de rentrer en jeu durant les 20 dernières minutes face à Compiègne. Ça fait du bien de retrouver le groupe de l’équipe 1. J’ai remplacé Aurélie Naud à la 71ème minute au poste de n°10. Toute cette saison, j’étais n°6 ou dans un couloir. Je suis très heureuse d’avoir pu retrouver le poste que j’occupais ces dernières saisons. Ce match m’a permis de retrouver des sensations. Aujourd'hui je me sens très bien aux entraînements, je n’ai plus aucunes gênes. Physiquement je me sens bien.

Comment va ta cheville ? Que s’était-il passé ?
Mon entorse de début février à la cheville droite n’a cessé de me causer des soucis ces derniers mois. Après environ 1 mois et demi d’arrêt j’avais repris la compétition face à Toulouse mi mars. J’ai joué ensuite face à Montpellier, la Roche sur Yon en 1/8ème de finale du Challenge et Juvisy en championnat. C’est là que j’ai ressenti une douleur au tendon d’Achille. Lors de l’échographie, le médecin a décelé plusieurs blessures : tendinite et déchirure du tendon d’achille ainsi qu’une déchirure du soléaire. Le Docteur Ferret m’a conseillé plusieurs semaines de repos pour être prête pour le demi finale du Challenge de France face à Toulouse. Le coach n’a pas choisi de me prendre. J’ai donc continué à travailler à l’entraînement et j’ai fait un match avec la réserve. La remise sur pied depuis début février a donc été très très difficile. Je ne ressens plus aucunes douleurs aujourd’hui, ce qui est une très bonne chose.

[IMG40674#R]Le dernier match de championnat étant joué et la finale approchant, quel bilan fais-tu de la saison de l’équipe 1 ?
Je pense que c’est une saison honorable, à l’image de la saison dernière. Cela fait maintenant deux ans que nous avons intégré l’OL.
La première partie de championnat est en demi teinte, mais depuis début 2006 on a fait un bon parcours. Cela s’explique en partie par la jeunesse de notre effectif. Avec une moyenne d’âge de 20 ans, le groupe a manqué de régularité, ce qui est légitime. Mais nous travaillons sur la durée et toute l’expérience acquise sera payante l’an prochain. Les jeunes ont su parfaitement s’intégrer au groupe.

As-tu des raisons d’espérer entrer sur le terrain dimanche ?
Bien sur que j’espère faire partie des 14 dimanche. En tout cas j’aurais tout fait pour être présente. J’ai suivi le protocole de reprise à la lettre. J’ai travaillé foncièrement durant deux semaines avec notre préparateur physique puis j’ai repris progressivement avec le groupe. Je me sens prête. C’est maintenant au coach de décider et de faire les meilleurs choix pour le collectif.

Que représente la Finale du challenge cette année ?
C’est notre cinquième finale en cinq éditions. Nous sommes la seule équipe à avoir réalisé cet exploit. C’est bien, ça restera dans les mémoires. Mais nous savons tous qu’une finale est belle seulement quand on la gagne. C’est également l’aboutissement d’une saison un peu chaotique avec les départs des américaines en début de saison puis l’arrivée en Janvier des Sud Américaines. Nous pouvons être fières d’avoir atteint la finale avec un groupe si jeune. L’OL Féminin est une équipe de Coupe.

A quoi peut-on s’attendre face à Montpellier ?
Montpellier nous domine régulièrement depuis 3 saisons. Mais pour les joueuses et l’encadrement déjà présent lors de la saison 2002-2003, nous avons tous en mémoire notre victoire face à ces mêmes Montpelliéraines sur le score de 4 buts à 3. Nous n’étions pourtant pas données favorites mais nous avons joué crânement notre chance et cela a payé.
La dernière rencontre, cette saison début avril, s’est soldée par un match nul 0 à 0 sur une pelouse détrempée. Je ne pense pas que l’on puisse s’appuyer sur cette rencontre pour faire des pronostics. Le terrain était impraticable et les qualités techniques des deux équipes n’ont pu être mises en valeur. En début de Championnat nous nous étions inclinées 2 buts à 1 sur leur pelouse. Après avoir menées les trois quarts de la partie, nous nous étions fait rejoindre dans les derniers instants du match. Cette rencontre a été une grosse déception collective car nous pensions avoir fait le plus difficile en ouvrant le score.
Personnellement, Montpellier est une équipe qui me réussit plutôt bien. Je marque quelques buts par saison, et j’ai souvent de la réussite face à Montpellier, en finale du Challenge, puis lors des confrontations en championnat.

[IMG40675#L]Quel est ton meilleur souvenir de Challenge de France ?
Mon meilleur souvenir est cette victoire face à Montpellier justement en 2003.
L’année précédente, en finale contre Toulouse, Farid ne m’avait pas retenu dans le groupe, j’étais 15ème. A 16 ans c’est difficile à accepter surtout après une saison assez longue où la finale était une « récompense ».
Mais l’année de Montpellier, j’étais titulaire au poste de n°10. Comme on me le rappelle assez souvent, c’est mon match le plus complet sous les couleurs lyonnaises. J’ai su rebondir après la déception de la 1ère finale. J’étais sur motivée, et je voulais montrer qu’il avait eu « tort » de ne pas me retenir l’année précédente.
Nous étions à égalité 1 but partout et je marque de la tête sur un centre de Sandrine Bretigny. Il faut savoir que je ne suis pas vraiment une joueuse de tête, c’était d’ailleurs mon premier but de la tête à haut niveau. Nous rentrons à la mi-temps sur le score de 3 buts à 2.
Dans les vestiaires, nous étions toutes persuadées qu’il y avait la place pour remporter le trophée. Montpellier disposait d’individualités très fortes mais nous notre force se trouvait dans le collectif. Toutes les joueuses se sont données à fond lors de cette rencontre. J’ai la chance de donner les deux ballons décisifs à Sandrine Brétigny pour l’égalisation puis pour le but de la victoire à deux minutes de la fin du match. Dans les arrêts de jeu, sur un corner, je stoppe une frappe sur notre ligne de but. Ce jour là, tout me réussissait, c’était magique. Physiquement j’avais atteint mes limites comme beaucoup d’autres ce jour la, mais le principal était cette victoire.
Au coup de sifflet final, la joie était immense. Trois cars de supporters avaient fait le déplacement. Ma famille était là. C’était formidable de voir la joie de tout le monde.
Suite à cette rencontre, le sélectionneur de l’équipe de France des moins de 19 ans m’avait convoquée pour la préparation au Championnat d’Europe.

MONTPELLIER - OLYMPIQUE LYONNAIS FEMININ
Finale du Challenge de France 2006
Dimanche 18 Juin 16h
à AULNAT (63)<br />
Match diffusé dimanche soir en intégralité sur OLTV, précédé de "Veille de Match" , un magazine sur l'histoire des lyonnaises en Challenge de France.


[IMG40673#C]
Sur le même thème