masculins / Monaco 1 - OL 1

Chapeau bas Captain Claudio

Publié le 19 février 2005 à 00:15 par R.B

[IMG2897L]Comment ne pas avoir aimé la rentrée de <b>Claudio Cacapa </b>dans les conditions que l'on connaît. L'expulsion d'<b>Essien</b> l'a remis plus tôt que prévu dans l'arène de la haute compétition. A la 63ème minute de jeu, il a remplacé <b>Govou,</b> repris son brassard de leader et, sans hésiter, il s'est positionné aux côtés de son compatriote <b>Cris</b> pour former un tandem en noir et blanc dans cette rencontre en manque de lumières... <b>Claudio </b>est de retour...

Comment ne pas avoir aimé la rentrée de Claudio Cacapa dans les conditions que l'on connaît. Ceux qui l'ont vu jouer samedi dernier contre Yzeure se disait qu'il était loin du niveau de la Ligue 1. Un rythme pépère en évitant les contacts. Assurément, Captain Claudio était encore en rodage après toute cette période passée à solidifier son genou droit abîmé par le pied du Strasbourgeois Keita. Et puis, Paul Le Guen l'a emmené à Monaco en le mettant sur la feuille de match. Les propos de l'entraîneur lyonnais, la veille, « trahissaient » sa satisfaction sur le comportement d'un de ses guerriers brésiliens. L'expulsion d'Essien l'a remis plus tôt que prévu dans l'arène de la haute compétition. A la 63ème minute de jeu, il a remplacé Govou, repris son brassard de leader et, sans hésiter, il s'est positionné aux côtés de son compatriote Cris pour former un tandem en noir et blanc dans cette rencontre en manque de lumières.



Il a sauté, taclé, couru, parlé, donné l'exemple comme sur cette montée rageuse à la 90ème minute de jeu poussant Perez à la faute pour offrir, en priant, un ballon de but à Juninho. Il a même pris des risques dans sa relance pour doper ses partenaires. Claudio avait le regard sombre, cette bouille de boxeur à la Marvin Hagler, l'esprit concentré sur cette fin de partie. Il nous a étonné par cette absence de peur, de calcul. Le guerrier de Lavras voulait revenir sans connaître la défaite ; la défaite qu'il n'a jamais vécue cette saison. Une demi-heure de bonheur certainement pour ce drôle de bonhomme qui n'a pas été épargné ces derniers mois par les avatars. Claudio a souffert. Il faut suivre les entraînements au quotidien pour deviner, partager les souffrances endurées par le défenseur. La douleur de la blessure d'abord ; évacuer la tristesse ; se soigner ; reprendre petit à petit ses esprits ; marcher ; trottiner ; courir ; accélérer ; changer de direction ; retoucher le ballon ; participer de nouveau aux petits jeux… Combien de fois, a-t-il fait ce chemin qui vous mine le moral en vous rendant plus fort ? La voix de Paul Le Guen ; son regard vendredi au moment de donner son groupe avaient quelque chose de particulier. Il semblait ému et émerveillé d'annoncer la présence de son capitaine. Un retour de l'enfer.



Dans le combat douteux d'un sommet plein de chocs vicieux, il a mis la jambe pour sauver les siens et pour les relancer. On l'a senti le cœur à l'agonie à mettre tant d'énergie. Mais lui le croyant n'a jamais douté de ses copains et de lui. Claudio Cacapa est revenu… il l'avait promis. Quelque part sans le montrer, cela donne envie de faire une prière pour lui afin qu'il soit épargné désormais à jamais du moindre souci. Ce retour là est au moins aussi beau que le point du match nul. Bravo Claudio… tu es un véritable champion.



R.B

Sur le même thème