club

7. Charles Mighirian (janvier 1983-1987)

Président de l'Olympique Lyonnais de janvier 1983 à juin 1987.

Président de l'Olympique Lyonnais de janvier 1983 à juin 1987.

Raymond Ravet ayant démissionné le 5 janvier 1983, l’assemblée générale de l’OL élit Charles Mighirian 8 jours plus tard. Ce dernier accepte le poste plus qu’il ne le recherche. Charles fut pendant 18 saisons membre du Comité Directeur de Nîmes Olympique dont quatre en tant que vice-président. Il connaît donc le milieu du football. Il fut aussi un grand joueur de boule lyonnaise remportant plusieurs titres de Champion de France. Il est aussi un grossiste important en fruits et légumes.

Dans les jours qui suivent sa nomination, il négocie à l’amiable le départ de Fleury Di Nallo, directeur sportif, limoge l’entraineur Kovacevic et le remplace par Robert Herbin. A la fin de la saison, l’OL est relégué en D2. Les caisses du club sont toujours vides… il faut dégraisser… et Serge Chiesa est laissé libre. Charles Mighirian a fait de l’équilibre financier son leitmotiv, mais va céder sous la pression en enrôlant au début de la saison 1984-85 Lacuesta, Larios, Rouyer… Un Lacuesta qu’il licenciera. Il nommera un adjoint, André Ferri, à son entraineur, Robert Herbin. L’OL est toujours sous la menace d’un dépôt de bilan, les luttes d’influence sont nombreuses au sein du Comité Directeur. Charles Mighirian garde toutefois la présidence, se sépare de Robert Herbin qu’il remplace par Robert Nouzaret. Faute de moyens financiers, le club doit continuer de s’appuyer sur ses jeunes. L’OL est toujours en D2, en ayant été à deux doigts de retrouver la D1 après une défaite en barrages.

Au mois de mars 1987, Jean-Michel Aulas, alors jeune industriel, est élu au Comité de Gestion de l’OL. En juin de la même année, il succède à Charles Mighirian qui avait annoncé depuis longtemps qu’il se retirerait dès qu’il aurait trouvé un successeur d’envergure sur le plan humain et financier. Il ne connaissait pas alors Jean-Michel Aulas. Après oppositions, discussions et tractations, Charles Mighirian laisse sa place à Jean-Michel Aulas en comprenant qu’il peut être l’homme de la situation. Un peu plus de 4 saisons très difficiles à la tête de l’OL pour l’ancien champion bouliste qui a eu le mérite de garder le club à flot.