masculins / OL - RC Strasbourg

Christian Bassila : « Je ne suis pas surpris de revoir Strasbourg en L1 »

Publié le 02 août 2017 à 15:26 par LM/SC

Ancien joueur de l’OL à la fin des années 90 puis consultant sur la chaîne OLTV, Christian Bassila est aujourd’hui responsable de la préformation. Il connaît aussi bien le RC Strasbourg pour y avoir joué quatre années.

Vous avez passé quatre saisons au Racing de Strasbourg. Que retenez-vous de cette expérience ? 

« C'est le club qui m'a fait passer un palier. Je suis arrivé par l'intermédiaire de Marc Keller, mon coéquipier à West Ham (aujourd'hui président, Ndlr), avec qui j'ai gardé de très bonnes relations. Strasbourg était alors en Ligue 2 et c'était vraiment un challenge pour moi de le faire remonter au plus haut niveau (2003, Ndlr). J'étais prêté au départ avant de me lancer pleinement dans cette aventure et de m'inscrire dans la durée. Mon statut a progressivement changé au sein du groupe où j'ai notamment porté le brassard de capitaine. Ce club m'a permis de me révéler en Ligue 1, de m'imposer comme un titulaire. 

Que pensez-vous du retour de Strasbourg, terre de football, dans l'élite ? 

Je ne suis pas surpris de les revoir en Ligue 1 car il y avait un projet cohérent et réaliste. Nous avions besoin de retrouver un club qui a une forte place dans le football français. C'est le Marseille de l'est avec une ferveur populaire assez impressionnante. Sur les matchs de CFA puis National, 20 000 spectateurs étaient présents en moyenne : c'est dire tout l'engouement qui existe derrière Strasbourg et c'est bon pour le foot ! 

L'OL et Strasbourg sont donc deux équipes qui vous sont chères. Ce premier match de championnat a-t-il une saveur particulière ? 

Pas du tout personnellement car mon club de cœur a toujours été l'Olympique Lyonnais. Je le clamais tout le temps que ce soit à Strasbourg ou même à Guingamp. Après il est vrai que ces deux clubs ont une place à part. Ils m'ont lancé dans le grand bain et fait gagner en maturité. C'est un match particulier sur le plan sportif en revanche car ce n'est jamais évident en tout début de saison. Ce sont deux équipes qui sont encore en préparation et en rodage. Il faut bien se lancer et c'est toujours compliqué. 

Quel regard portez-vous sur la préparation lyonnaise ? 

J'ai suivi la préparation. Nous sommes dans un changement. Je suis heureux car j'ai vraiment l'impression de m'inscrire dedans. Il y a de l'ambition. Le recrutement parle de lui-même et affiche les intentions du club pour cette année. Alors il va falloir du temps. Tout ne va pas se mettre en place du jour au lendemain. Ce sont de nouveaux joueurs qui arrivent dans un nouvel environnement. Il va falloir qu'ils s'adaptent très rapidement mais il ne faut pas attendre trop et tout de suite de cette équipe. Il faut savoir être patient même si nous voyons qu'il y a déjà des choses très intéressantes qui se mettent en place. 

Comment vivez-vous au quotidien ce nouveau rôle de directeur de la préformation (U13-U14-U15) ? 

Je suis déjà fier d'honorer des responsabilités dans mon club. C'est une vraie marque de confiance. J'applique le même principe que lorsque j'étais joueur à savoir que quand nous vous faisons confiance c'est à vous de tout mettre en œuvre et de démontrer que le club a bien fait. Le plus dur reste à venir maintenant. Ce qui est important c'est ce travail effectué au quotidien. Je vais essayer d'apporter un plus dans cette formation lyonnaise qui est déjà d'un très bon niveau. »

Sur le même thème