masculins / Bastia - OL

Christophe Jallet : « On a montré une grosse force de caractère, on s’est surpassés »

Publié le 14 avril 2017 à 12:51 par SC

Le latéral droit est revenu sur la soirée européenne de la veille quelques heures après la victoire renversante face au Besiktas en ¼ de finale aller de la Ligue Europa.

La victoire face au Besiktas 

« C’est un peu difficile de jouer au foot en ce moment. Emotionnellement, ce n’est pas toujours facile à vivre. Se replonger dans le foot n’était pas évident. On a réussi à le faire et gagner ce match qui nous permet de rêver encore. La seconde période de la Roma nous a servi. On a la capacité de réagir. On a été plus efficaces après la pause. On a montré une grosse force de caractère, on s’est surpassés. Notre philosophie de jeu est de jouer vers l’avant et des fois, on se découvre un peu trop. » 

Le contexte particulier 

« Je l’ai vécu avec beaucoup de tristesse. C’est choquant. Il y a eu 45 minutes de doute, de frustration, de colère. C’est difficile à gérer car on ne savait pas si le match allait avoir lieu. Il y avait aussi nos familles en tribunes. Le foot devient secondaire. Mais dès que l’arbitre donne le coup d’envoi, on se refocalise sur l’objectif. J’aime le football mais c’est très dommageable. Ça relève plus du domaine sociétal. Ça a un peu gâché le plaisir de jouer un ¼ de finale européen car ce n’est pas tous les jours qu’on en joue. Il faut essayer de donner le moins d’importance à ces événements car ils ont tendance à se reproduire car on en parle beaucoup. » 

L’équipe du Besiktas 

« C’est une équipe de très grande qualité. Leur collectif est très bien rodé. Ils ont été très habiles pour exploiter les contre-attaques. Il y avait de la maîtrise. Il ne faut pas croire que c’est plus faible que la Roma. Mais on a montré qu’on pouvait faire jeu égal, voire mieux. C’est de bon augure. »

Le match retour à Istanbul 

« On y va pour gagner et se qualifier. On ne se dit pas qu’il va se passer des choses terribles. Il faut qu’on se prépare pour répondre présent dans le domaine sportif. Le reste ne nous concerne pas. Il faudra encore une grosse force mentale la semaine prochaine… Ce sera compliqué d’avoir un huis clos. Je ne pense qu’il n’y aura pas de débordements. Ce n’est pas dans leur habitude même s’il y a une grosse ferveur. » 

Ton rôle sur le terrain 

« Je ne suis pas un pompier de service. J’ai un rôle et j’essaie de me donner à 100%. J’ai essayé d’apporter plus de sérénité, de stabilité lorsque je suis rentré en cours de match. » 

La 4ème place en danger ? 

« Il n’y a pas d’urgence. Nos poursuivants sont là et se montrent. On doit leur montrer qu’ils n’ont aucune raison d’y croire. Il faut bien finir cette saison et être performant dans les deux compétitions, car tout est lié… Le match à Bastia ? C’est de bonne guerre. Ils seront revanchards mais ça reste un match de foot. C’est un contexte chaud mais personne n’a peur d’aller jouer là-bas. »

Sur le même thème