masculins / Claude Puel

Claude Puel dans OLSystem

Publié le 17 décembre 2010 à 20:01 par R.B

Cela faisait longtemps que l’entraineur lyonnais n’était plus venu dans OLSystem… L’occasion de faire un tour d’horizon de l’actualité lyonnaise…

Une actualité fournie ces derniers temps pour l’OL avec les tirages au sort de la Coupe de France et de la LDC sans oublier le match de dimanche au Stade Vélodrome. Comment, dans ces conditions, se sent l’entraineur lyonnais ? « Normal. Il y a une actualité fournie, mais il faut se recentrer rapidement sur ce match face à l’OM. C’est d’ailleurs bien de jouer un gros match. Cela évite à l’esprit de se disperser… D’ici ce rendez-vous face au Real, on a le temps de monter notre collectif… On verra donc où les deux équipes se situeront en fonction des suspensions, des blessures… ». La claque du Real face au Barca ? « Mourinho a un gros challenge à relever. Il doit développer un collectif, du jeu. Il doit trouver un équilibre en sachant que cette formation doit avoir une vocation offensive… Ce sera ouvert même si avec l’entraineur portugais l’équipe a gagné en densité physique, en rigueur…». Mourinho ? « C’est une bête de scène. Il a beaucoup de facettes. C’est un personnage. J’ai discuté plusieurs fois avec lui. Cela va être intéressant. Je suis assez curieux de voir ce qui va se passer au Real cette saison et de suivre son parcours ». Ascendant psychologique ? « Il y aura un sentiment de revanche chez les Madrilènes… Ils vont nous prendre très au sérieux, ce que certains n’avaient peut-être pas fait la saison dernière. Et puis, c’est une nouvelle équipe ».   

Il fut briévement question du mercato.« Le souhait, d’abord, c’est de voir évoluer mes joueurs à leur meilleur niveau, ce serait déjà très, très bien… Cela n’a pas été souvent le cas… Je suis content de mon effectif… Cela ne bougera pas… ». Justement quel sera l’effectif pour le déplacement à Marseille ? « Il y a eu des incertitudes tout au long de la semaine. On fera le point samedi… ». Quel match ? « On a les armes pour faire un bon match, pour s’imposer avec un match plein comme on l’a fait face au TFC. On a une possibilité de prendre trois points. Il faut rester à portée de la première place… Ce serait intéressant de faire un résultat à Marseille, mais ce ne serait pas décisif pour la suite. Il y a 3 points à prendre ; il ne faut pas perdre le fil de ce que l’on a fait ces derniers temps. L’enchainement des matchs en prenant des points, cela fait du bien ; cela amène de la sérénité. Un championnat se construit… ».

L’OM plus fort que la saison dernière ? « Je ne sais pas. Il faut juger sur la durée. Cette équipe a mal débuté sa saison ; cela est passé à l’as, car les média étaient focalisés sur l’OL. Elle fait actuellement des choses intéressantes. Elle progresse malgré le fait que certains joueurs ne sont pas encore à 100%. Les suspensions du côté de l’OM? C’est mieux… Chaque équipe a ses petits problèmes. Si par exemple Pape ne peut pas jouer, c’est Maxime (Gonalons) qui reculera en défense centrale ».

Le jeu de Barth sur le thème de la nostalgie ? « Je ne suis pas nostalgique du temps où j’étais joueur. Peut-être parce que je suis devenu entraineur et que je suis resté dans le milieu… En fait, je suis toujours dans l’action, le futur proche... Je ne suis pas nostalgique du tout ». Quels sentiments sur les attaques des supporters ? « Sincèrement, je n’ai pas joué un rôle. Mon comportement est naturel. J’ai toujours une pensée pour mon métier, mon club. Cela a une incidence sur les joueurs. Cela m’a embêté pour les performances. La famille ? Elle est solide… Je n’ai jamais renoncé. Cela ne fait pas partie de moi. Je suis toujours dans la compétition sans chercher le conflit. Le Président Aulas est capitaine de l’entité  du club. Moi, je suis le capitaine du sportif qui doit maintenir le cap… Gomis, Makoun ? Cela a dépassé le cadre sportif. Il faut appeler à la raison… Evidemment, cela a choqué le groupe».

La communication critiquée de l’entraineur ? « Je suis d’accord avec ce qui a été dit… Moi, je suis bien dans ma peau… Après, cela dépend des moments. Après les matchs, c’est de la concentration sur ce qui s’est passé. Après, par exemple, on met les photos que l’on veut. Actuellement on met des photos ou je souris. Avant, celles où je faisais la gueule… Franchement, je ne fais pas attention à cela… »  

Sur le même thème