masculins / Lorient - OL J-2

Claude Puel : « Il faut se lancer »

Publié le 26 août 2010 à 21:00 par BV

A l’avant-veille du déplacement de l’OL à Lorient, Claude Puel s’est exprimé devant la presse. Il évoque notamment le FC Lorient ainsi que Yoann Gourcuff.

Comment abordez-vous la rencontre de samedi à Lorient ?

C’est notre quatrième match, on sait qu’il faut se lancer. On avait fait une bonne prestation à Caen mais on avait encaissé des « buts-casquette ». Face à Brest, on a été moins intéressants au niveau du ballon, mais on a su gagner ce match dans la difficulté. Face à Lorient, c’est un autre match, face à une équipe qui aura envie de se relancer. Qui plus est sur un terrain synthétique, ce qui sera une inconnue pour nous. Ce sera un match disputé, d’autant qu’il intervient au terme d’une semaine particulière avec le tirage au sort de la Champions League et l’arrivée de Yoann Gourcuff. On est de plus dans la dernière semaine du mercato, ce qui n’est jamais évident à gérer. J’espère que tous ces événements ne nous auront pas trop perturbés. Il faut que l’on reste concentrés sur l’essentiel, il faut être vigilant à tout cela. Lorient va sûrement être très bien préparé, avec un Kevin Gameiro, appelé en équipe de France, qui sera très dangereux.

Le terrain synthétique vous inquiète-t-il ?

C’est un élément qu’il faut prendre en considération, comme quand il y a du vent ou un mauvais terrain. Ce sera un terrain particulier, avec des rebonds particuliers.

Pensez-vous pouvoir titulariser Yoann Gourcuff dès samedi ?

Il sera qualifié, il sera dans le groupe. Il ne s’est pas entraîné de la semaine. Je vais donc voir avec lui comment il se sent. Je n’ai pas encore décidé s’il allait débuter ou entrer en cours de match. Il est enthousiaste. Il a eu une semaine assez mouvementée, il a vécu des choses assez fortes, reçu un accueil du public assez extraordinaire. C’est quelqu’un qui a des valeurs, qui était attaché à son ancien club et à ses anciens coéquipiers. Même s’il a la tête sur les épaules, tout ça l’a pas mal marqué. Ce n’est jamais évident.

Avez-vous réfléchi à la manière dont vous allez l’utiliser ?

Il peut jouer dans n’importe quel système : 4 – 3 – 3, 4 – 4 – 2, 4 – 4 – 1 – 1. Vous verrez selon les matches, selon les équilibres et les états de forme. On change souvent de système de jeu, même durant un match, pour donner plus d’assise, plus de percussion. Ce qui m’intéresse, c’est ce que l’on sera capables de réaliser dans l’animation et selon les joueurs alignés.

Timothée Kolodziejczak est-il le remplaçant désigné d’Aly Cissokho ?

« Kolo » est un arrière gauche de formation. Il a la possibilité de s’exprimer, à lui de confirmer. Mais rien n’est jamais arrêté. Källström a été très intéressant lorsqu’il a joué arrière gauche. Pour la suite de la saison, on a également un quart de finaliste de Coupe du Monde (Bastos).

Devant l’arrivée de Yoann Gourcuff, certains joueurs ont-ils manifesté leur souhait de quitter l’OL ?

Non. Aucun joueur ne s’en est ouvert, on n’a pas non plus reçu de proposition. C’est statu quo.

Et concernant les arrivées ?

On ne sait jamais ce qui peut arriver. Jusqu’au dernier moment, les choses peuvent se décanter. Le fait éventuellement que certains de nos joueurs soient sollicités, cela peut faire fonction de chaises musicales. Dans ce cas, quelqu’un nous rejoindrait. Le groupe est équilibré mais tout reste possible.

Sur le même thème