masculins / Entretien

Claude Puel : « Jouer le titre l’an prochain »

Publié le 25 mai 2010 à 11:31 par DC

Le coach lyonnais a accordé à OL TV un entretien exclusif en cette fin de saison. Au menu, l'intersaison et les objectifs de l'OL pour la saison prochaine. Extraits...

Claude vous terminez une belle saison mais sans titre, l’objectif de la saison prochaine sera-t-il justement de reconquérir ce titre de champion, plus que de faire un long parcours en Ligue des Champions ?
Oui l’objectif c’est le titre, parce que c’est déjà c’est le fil conducteur de notre saison, et c’est ce qui nous permet d’aller en Ligue des Champions. Même la deuxième place cette saison nous enlève le poids du tour préliminaire, ce qui peut nous permettre d’éviter l’enchaînement des matches trop tôt dans la saison, et surtout les blessures qui nous ont beaucoup pénalisées cette année. Quand on voit le programme du mois d’août, on se dit qu’on peut éventuellement faire encore souffler ceux qui ont participé à la Coupe du Monde, au moins pendant trois semaines. Les remettre en route et pouvoir travailler, alors que cette année, nous avions des matches tous les trois jours. De plus, il y a des joueurs comme Hugo que je sens très motivés pour jouer le titre. D’autres comme lui sont venus ici pour gagner, et deux ans sans titre c’est déjà trop.

Justement dans quel domaine le groupe doit progresser pour prétendre jouer le titre ?
Il faut s’inscrire dans la lignée de nos matches de fin de saison. Car malgré la pression qu’il y avait, malgré l’attente de jouer une place sur le podium avec des concurrents directs, je considère que l’on a retrouvé du jeu, que l’on a fait nos matches. Nous les avons rendus faciles avec notre maîtrise collective et notre technique. Les résultats étaient au bout et je pense qu’il faut suivre cet exemple. Avoir plus de maîtrise, moins de déchet. De toute façon, on doit toujours avoir ce devoir d’exigence et d’excellence.

ToulalanToulalan en défense centrale la saison prochaine, on en a parlé est-ce que vous lui avez demandé ?
Non ce n’est pas vrai, je n’ai pas abordé la question avec lui. Par contre il sait que je le trouve aussi performant aux deux postes - de milieu défensif et de stoppeur -, et qu’il doit cultiver cela, parce que c’est une force, un avantage pour lui, son club et ses entraîneurs. C’est une chance et une belle opportunité pour lui, car il peut plaire à n’importe quel type d’entraîneur, national ou de club. Pour la saison prochaine, nous verrons tranquillement avec lui.

Le président Aulas a déclaré que vous alliez recruter un ou deux joueurs assez rapidement, où en est-on ?
C’est toujours dans l’expectative, parce que rien n’est simple. Ce serait intéressant mais nous allons voir si c’est réalisable. Si nous devons attendre la reprise selon le marché, on s’adaptera.

Vous avez ciblé des postes ?
Bien sûr, je ne vais pas les énoncer, mais on a bien travaillé sur le sujet. Nous verrons ce qu’il est possible de faire, que ce soit au niveau des arrivées qui seront au nombre de trois ou quatre maximum, et au niveau des départs qui sont envisageables. C’est d’ailleurs pour cela que le président a parlé de recruter un à deux éléments assez vite. C’est un mercato peu évident qui s’ouvre, avec de nombreux clubs qui sont endettés, donc il faut voir la tendance et le niveau des transferts, car d’une saison à l’autre, ça bouge. Et je pense notamment que les montants des transferts seront beaucoup moins importants que la saison dernière.

PuelUn mot sur le calendrier de cette saison à venir…
Ce qui m’intéresse déjà, c’est de ne pas avoir à gérer comme l’an dernier, huit matches en trois semaines en août. Après c’est un départ difficile, parce que l’on rencontre des équipes qui montent (Caen, Brest). Ces équipes veulent bien démarrer la saison et prendre le maximum de points pour s’inscrire dans une dynamique pour être très vifs d’entrée. Il faut faire attention donc. Et puis on aura des matches très costauds avant la trêve hivernale, mais de toute façon un calendrier n’est jamais évident. On se déplace à Monaco au dernier match, j’espère juste qu’on aura déjà fait la différence avant cette rencontre, et qu’on pourra faire la fête là-bas (sourire).

Votre regard sur la Coupe du Monde et cette équipe de France ?
Le Brésil, l’Italie restent toujours des équipes costauds, le Portugal et l’Allemagne également sont souvent là. Après l’Argentine et la France ont de grosses individualités, mais pas encore de solidité collective. Je pense que la France doit hausser son niveau de jeu. Il y a des joueurs qui aujourd’hui ne jouent pas ensemble. A eux de construire ce collectif, et un jeu solide pour pouvoir se permettre de jouer également tactiquement.