masculins / Pendant la trêve

Claude Puel : « Notre menace numéro un, c’est nous »

Publié le 08 octobre 2008 à 17:21 par BV

Comment allez-vous gérer cette première semaine de trêve internationale ?
Certains joueurs vont jouer avec leur sélection, d’autres comme les jeunes Gassama ou Kolodziejczak vont évoluer avec la CFA qui a deux matches au programme (à Ajaccio samedi et sur le terrain de Jura-Sud, mercredi). Cet après-midi, le groupe va reprendre le travail foncier avec un footing.

Comment le groupe réagit-il après la claque reçue à Rennes (0 – 3) ?
On ne focalise pas dessus mais il est toujours intéressant de vivre une situation comme celle-là. On aurait préféré l’éviter mais ce genre de match nous permet de remettre les choses dans leur contexte, surtout de tordre le cou à tout ce qui a pu être dit autour du championnat : qu’il était plié, etc. Une telle gifle ne fait jamais plaisir mais peut être salutaire. Il y a eu beaucoup d’objectivité dans les déclarations des joueurs, personne ne s’est caché. C’est sain, c’est bien, on en reparlera quand on aura le groupe au grand complet. On doit mener notre petit bonhomme de chemin sans trop s’arrêter sur ce qui se dit ou s’écrit. On n’a pas une marge exceptionnelle et quand on n’est pas à 100% dans la préparation d’un match ou la concentration, on le paie cash. Notre menace numéro un, c’est nous. La question est de savoir si on est capable d’être réguliers et de se remettre en question à chaque match. On doit tracer notre route et notre chemin ; Lyon doit imposer son jeu à domicile comme à l’extérieur.

Cette trêve internationale tombe-t-elle au pire moment ?
On a des joueurs matures, qui commencent à connaitre le métier. Aujourd’hui, il n’est pas question de tout remettre en cause, ces derniers le savent.

Toulouse est aujourd’hui deuxième du championnat. Que pensez-vous de cette équipe ?
Le championnat est une course de régularité. Lorsqu’un groupe est en confiance, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je crois davantage en d’autres équipes qui ont plus de potentiel, celles citées en début de championnat ainsi que Rennes, Lille ou encore Saint-Etienne. Le championnat va encore bouger. Gagner un match, que ce soit à l’extérieur ou à domicile n’est jamais évident, même pour Lyon.

Regrettez-vous de ne pas avoir recruté un latéral gauche supplémentaire ?
J’ai toujours dit que si un joueur devait nous rejoindre, il fallait que ce soit un élément de qualité. Je ne vois pas la nécessité de prendre une doublure ou un joueur qui ne serait pas supérieur aux autres. Depuis mon arrivée, on n’a pas eu cette possibilité.