masculins / Monaco - OL J-2

Claude Puel : « On avance »

Publié le 22 janvier 2010 à 14:42 par BV

A deux jours du déplacement de l'OL à Monaco en 16es de finale de la Coupe de France, Claude Puel est revenu ce matin sur la forme actuelle de son équipe. Il a également évoqué l'AS Monaco.

Avec quatre succès consécutifs, sentez-vous votre équipe portée par un nouveau souffle ?
Chaque match que l’on a gagné fut difficile, et il en sera de même pour ceux qui arrivent. Il est intéressant d’enchainer les bons résultats, il est également intéressant d’avoir connu un scénario comme celui face à Lorient. Des matches comme celui de Lorient sont fondateurs. Tout n’est pas parfait mais on avance. Cela nous permet de montrer que l’on a du potentiel, de voir vers quoi on doit tendre. Je considère que l’on est toujours en construction avec un mois de janvier très chargé et des matches couperet.  Les joueurs sont des compétiteurs, ils aiment ça, mais il faut faire attention à la récupération entre les matches et à être bien mobilisés dès coup d’envoi. Il y a des sourires. Le groupe a toujours bien vécu mais les fatigues sont éliminées plus vite quand les résultats sont bons.

Les difficultés que vous avez parfois rencontrées vous imposent-elles une vigilance accrue ?
Elle est automatiquement présente car chaque match est particulier. On aimerait dominer beaucoup plus nos matches, davantage les maitriser. On doit l’emporter mais également gagner en maitrise technique et dans la gestion de la rencontre, ne pas laisser croire à l’adversaire qu’il y a quelque chose à faire contre l’OL. On a encore du boulot.


"On va faire tourner,

c'est automatique"

Allez-vous pratiquer un large turnover contre Monaco et Lorient, en coupes ?
On va faire tourner, c’est automatique. D’un match à l’autre, il y a toujours des petits pépins, des malades. Même si je ne le souhaitais pas, j’y serais contraint. Retrouver pas mal de joueurs blessés permet d’avoir une concurrence, de maintenir des objectifs et de garder une certaine fraicheur. C’est pourquoi j’aurais aimé avoir à disposition Clerc, Bodmer et Anderson.

Comment expliquez-vous que vous rencontriez des problèmes durant les débuts de rencontre ?
Il faut souligner la qualité de l’adversaire. Mais il est vrai qu’on doit avoir plus de constance. On ne doit pas se poser de questions. Le potentiel, on l’a. Notre réflexion porte sur : « comment avoir cette régularité et répondre présent face à n’importe quel événement ? »

Miralem Pjanic a-t-il été touché de sortir avant la mi-temps à Lorient ?
Ce n’est pas parce qu’il est le plus jeune qu’il est sorti. Comme tous ses partenaires, il n’était pas bien. J’ai pensé à ce moment qu’il fallait mettre plus de densité physique, plus d’impact pour garder le ballon plus haut, pour permettre au bloc de remonter. Miré n’était pas suffisamment dans un bon jour pour être efficace dans ce rôle. Mais on connait ses qualités. Il a fait une première moitié de saison superbe, il doit encore se construire en tant que joueur mais également en tant qu’homme. Il passe par des phases d’apprentissage, durant lesquelles il peut être moins bien. C’est tout à fait normal à son âge.

Monaco constitue-t-il le test le plus sérieux depuis le début de l’année ?
Le match qui vient est, par essence, le plus difficile. Quand on est compétiteur, c’est une remise en question perpétuelle. On a l’impression d’être déjà lancés dans le sprint. Il y a quelques saisons, on pouvait se permettre d’attendre avril pour lancer le sprint, désormais il commence dès le départ. Chaque match est couperet, déterminant, quel que soit l’adversaire. Monaco a le vent en poupe  depuis le début de l’année. Cela ne m’étonne pas : il y a de la qualité dans ce groupe. C’était une équipe cyclique en début de saison, capable de faire de très gros matches, elle s’installe en ce moment dans la régularité, c’est la preuve qu’elle est en train de grandir. Monaco, ce sera un test. Parce qu’elle reste sur une très bonne série et parce que la fatigue pourrait être présente.Puel

L’ASM semble avoir deux points forts, Néné et Ruffier. Qu’en pensez-vous ?
Ils ont deux points forts mais on en a pas mal également. On en a sûrement plus si on veut bien les exprimer.

Ederson a exprimé récemment son souhait d’avoir davantage de temps de jeu. A-t-il une chance de quitter l’OL avant le 31 janvier ?
Pour moi, il fait partie du groupe. S’il a des velléités de départ parce qu’il souhaite un temps de jeu plus important et que tout le monde y trouve son compte, on étudiera éventuellement cela mais ce n’est pas d’actualité. Ce qui m’embêterait, ce serait qu’il se satisfasse du temps de jeu qu’il a. Cela signifierait qu’il n’est pas compétiteur.

Que pensez-vous de César Delgado ?
Il a toujours été quelqu’un de généreux, capable de faire des choses intéressantes, qui percute mais qui est également capable de faire la bonne passe. Il est en train de gagner en endurance mais il faut faire attention à le garder en bonne santé parce qu’il a souvent été blessé.

Sur le même thème